Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 00:50

 

10991417 1378546775793480 5537959782974193702 n
C’est lors de son 4e congrès tenu du 10 au 12 Février 2015 à l’hôtel Ledger Plazza à Bangui que le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), ancien parti au pouvoir, dont le président fondateur est feu André Kolingba. 
 Désiré Zanga Kolingba a été élu par  99 pour contre 11.  Ce dernier avait fait face à Catherine Samba Panza lors de l'élection passée où les conseillers nationaux ont élu la présidente de la transition. 


 

Interviewé par Diaspora Magazine, le nouveau président du Rassemblement  Démocratique Centrafricain donne son impression et sa vision après avoir été élu pour représenter ce parti à la prochaine élection présidentielle. 

Monsieur Désiré Kolingba, quelle est votre impression par rapport à ce congrès qui vient de se dérouler, à l’issue duquel vous êtes élu président du  RDC ? 

Désiré Zanga Kolingba : Ce qui vient de se réaliser est historique parce que ce congrès se tient à un moment précis. Après tout le saccage de notre pays, il est temps que nous nous arrangions en bon ordre pour pouvoir sortir ce pays de l’ornière. 
C’est le premier pas que nous venons de franchir en mettant de l’ordre dans notre parti, le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC). C’est un jour historique et un moment bien précis dans la vie de notre parti. Cette opportunité nous a permis de regarder dans le passé et surtout nous permet de regarder vers l’avenir. Le congrès s’est bien passé, dans le calme. 
Comme vous le dites, c’est une très lourde responsabilité que nous endossons aujourd’hui, mais avec l’aide de mes frères et sœurs du parti, nous allons maintenant nous préparer à assumer nos responsabilités c'est-à-dire à nous préparer pour les prochaines échéances. 

Vous venez de prendre la destinée de ce grand parti en main. Quelle est votre vision ? 

Je devrais dire d’abord que nous avons vécu un moment extrêmement difficile où l’homme a été désacralisé et chosifié, ce qui est inédit dans notre pays. Mais c’est également un moment où nous avons appris pour que demain nous puissions nous consacrer totalement à l’homme qu’il faut. Il a fallu peut-être passer par ce chemin. 
Le RDC est un parti de paix. Nous avons toujours prôné la paix. Je pense que l’expérience de ce que nous avons vécu atteste de l’importance de la paix. Aujourd’hui, nous en avons pris conscience et nous devons nous tourner résolument vers l’avenir pour que nous puissions le construire. Pour cela, il va falloir créer un espace où il fait bon vivre pour notre jeunesse qui doit se préparer pour prendre le relais. Il nous appartient à nous autres aujourd’hui, de prendre notre responsabilité pour préparer le passage de témoin. 
Quel est le message que vous avez à lancer à l’endroit de la population qui a été longtemps meurtrie par la crise qu’a connue le pays ? 
J’ai un message d’espoir. Parce que,  ce que nous avons traversé comme tragédie est en train de se dissiper. Mais, beaucoup reste à faire. Et nous avons un grand espoir parce que nous sommes aidés pour cela,  par la solidarité internationale. Les pays du monde venus à notre secours nous aident aujourd’hui petit à petit, graduellement à sortir de l’ornière. Donc, nous devons rester optimistes quand à l’avenir. 

Pour nos compatriotes, nous  demandons seulement de la patience mais surtout de se ressaisir pour que nous puissions réintégrer la conscience collective centrafricaine qui prône surtout la paix, l’hospitalité de sorte que notre pays puisse retrouver la solidarité commune que nous avons toujours connue. Voilà donc, ce que je peux dire pour l’instant. 

Il est à noter que durant ces trois jours de travaux ont permis à ce grand parti de Centrafrique de jeter des bases nouvelles. 

Pour la petite histoire, parti unique en sa création en février 1987,  le RDC a su opérer une mutation fondamentale avec la démocratie pluraliste. D’autres partis politiques ont fait leur apparition. Dans ce contexte, le RDC ne peut plus prétendre être le seul maître à bord bien que le combat est devenu plus difficile et même ardu, ce grand parti a fortement résisté aux aléas de l’histoire. 

NDLR : Quelques jours seulement après le 5ème anniversaire de la mort du PF, Le frère Désiré Kolingba est élu nouveau président du parti. : UN SYMBOLE FORT

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités du parti
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 23:22

CENTRAFRIQUE : LA DESIGNATION DU CANDIDAT DU RDC S’ANNONCE RUDE

Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) n’a pas encore son candidat pour les présidentielles de 2015. C’est entre le 20 et 22 janvier prochain que la formation du feu ancien chef d’Etat, André Kolingba désignera son messie pour les élections présidentielles de 2015. La désignation du candidat de cette formation politique s’annonce déjà difficile.Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) n’a pas encore de candidat pour la présidentielle de 2015. Le 1er vice président Joachin Rénaldy Sioké a déclaré lors d’une interview accordée à nos confrères du RJDH que la désignation du candidat de son parti se fera lors du congrès prévu du 20 au 22 janvier 2015.

Selon des informations dignes de foi, le Rassemblement Démocratique Centrafricain compte organiser des primaires pour désigner son représentant à la présidentielle de 2015 « Nous voulons respecter les principes de la démocratie en faisant en sorte que les prétendants puissent se soumettre au suffrage des adhérants. Au-delà de la volonté que nous avons pour appliquer le principe démocratique des primaires, le RDC cherche à se doter d’un candidat consensuel » a confié à Centrafrique Libre un cadre de ce parti qui a préféré s’exprimer sous l’anonymat.

De sources bien informées, la bataille des primaires se fera entre l’ancien candidat du RDC Emile Gros Nakombo et Désiré Kolingba, le fils du président fondateur de cette formation politique.

Les partisans de ces deux candidats aux primaires sont en train de faire le lobbing de leurs Mentors auprès des congressistes.

De sources proches du bureau politique de cette formation politique, la question de moyens serait retenue dans les critères auxquels devraient se soumettre les candidats « le parti a décidé de faire confiance à quelqu’un qui a les moyens pour battre campagne parce que l’expérience a montré que certaines personnalités engagent le parti pour d’autres raisons. Cette fois ci, la hiérarchie a vu qu’il nous faut quelqu’un de compétent, de populaire mais financièrement nanti parce que le parti n’a pas les moyens. Aussi nous ne voulons pas faire piètre figure lors de ces échéances » nous a expliqué un cadre du RDC.

Même si la tendance joue en faveur du candidat Désiré Kolingba, il faut dire que Emile Gros Nakombo garde toute sa chance parce que beaucoup de cadres pensent que la désignation de Désiré exposerait le parti aux critiques et indiquerait que le RDC est sous la coupe des Yakoma. Ce qui est certain, le combat s’annonce rude. Beaucoup craignent qu’à l’issue du congrès  du 20 au 22, le parti soit une fois de plus divisé sur cette question. « Vu la détermination de ceux qui veulent être candidat du parti aux élections présidentielles, il est possible que les perdants refusent de s’aligner, ce qui serait une division et le parti pourrait se retrouver avec plusieurs candidats. C’est au bureau de faire en sorte que cela ne puisse pas arriver mais il y a beaucoup de risque, je l’avoue » a confié un autre cadre.

Plusieurs personnalités se sont déjà déclarées candidates à la présidentielle de 2015. Seul le MLPC a organisé des primaires pour désigner son représentant à ces élections. Le RDC pourrait être le second parti politique à choisir son représentant à la présidentielle de 2015.

Sylvestre Sokambi

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités du parti
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 23:01

Centrafrique : le RDC va-t-il quitter l’AFDT ?

NDLR Ancien président de la délégation diplomatique du RDC  France Europe Amériques de 2006 à 2011, j'ai été  à l'origine de la suspension de la participation du RDC de l'UFNV.

Quelle foudre notre  direction de l'époque n’a pas essuyé  jusqu'à son éviction de la direction du parti?

Toutes les alliances successives ont désservi notre parti. Dommage que c’est maintenant que le frère OTTO tente de se réveiller pour voir les méfaits de ses différentes alliances qui ont détruit le RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE CENTRAFRICAIN

 

 

046-copie-1

 

 

28 juil, 2014 | Par  | Catégorie: Actualité | 406 vues 

Kangbi-ndara.net / Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) veut se retirer de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT) pour faire son chemin et avoir sa propre ligne politique.

ob_2ad37c_afdt-2Selon une source proche du Rassemblement Démocratique Centrafricain, lors de la réunion hebdomadaire du Bureau Politique du parti qui a eu lieu ce samedi 26 juillet 2014 à son siège, en présence du Pr Joachim Rainaldy SIOKE son 1er Vice-Président, le Secrétaire Général Adjoint et Porte-Parole du RDC, Me Blaise Fleury HOTTO, en même temps Président de la Commission Lois, Textes du CNT de retour du Forum de Brazzaville où il a pris part malgré le boycott de son parti, a posé le problème du retrait ou de la suspension provisoire des activités du Rassemblement Démocratique Centrafricain de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition (AFDT).

Selon le SGA du RDC, il est temps pour que son parti ne suive plus bêtement le MLPC, qu'il retrouve sa propre ligne politique et assume son destin national. Appelons les uns et les autres à faire le bilan des neuf années de collaboration avec le MLPC au cours desquelles le RDC n'a gagné aucune élection. Avec ce plaidoyer, il appelle le Bureau Politique de son parti à s'émanciper de cette collaboration contre-productive. Que s'est-il passé à Brazzaville pour qu'à son retour, Me HOTTO demande le retrait du RDC de l'AFDT? Nous enquêtons encore sur les coulisses de ce Forum qui risque de redessiner le paysage politique centrafricain.

De houleux échanges entre Me HOTTO et le Pr SIOKE, 1er Vice-Président du RDC ont eu lieu. Pour apaiser les esprits, la question du retrait du Rassemblement Démocratique Centrafricain de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition est reportée pour la prochaine réunion du Bureau Politique.

Entre le Pr SIOKE, partisan d'une alliance jusqu'auboutiste avec le MLPC et Me HOTTO, partisan d'une rupture, qui l'emportera ?

Nous avons tenté d'avoir les points de vue des deux têtes d'affiche du RDC, Émile Gros Raymond NAKOMBO et Bilal Désiré ZANGA KOLINGBA, mais personne n'a voulu répondre à nos sollicitudes.

L’Alliance des Forces Démocratiques pour la Transition est née de l'ancienne opposition au général François Bozizé regroupée au sein du Front pour l'Annulation et la Reprise des Élections de 2011 (FARE). Le RDC est avec le MLPC sont les principaux partis de cette alliance. Le retrait du RDC impactera sans doute sur l’influence de 

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités du parti
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 19:34

29 septembre 2013 - Comité Directeur du RDC à Bangui - Discours d'ouverture du 1er Vice-Président et du Président

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités du parti
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 02:50

VŒUX AUX MILITANTES ET MILITANTS DU

RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE CENTRAFRICAINS (R.D.C)

S5

En cette fin d’année 2011, où notre pays  s’enfonce de plus en plus dans l’insécurité, mes pensées vont d’abord aux familles de nombreuses victimes innocentes des exactions gratuites  perpétrées par des rebelles qui sont déjà à la porte de notre capitale Bangui.

 

Les années difficiles se suivent et se ressemblent pour  notre  parti, le RDC. Après le décès de notre président fondateur le Général d’Armée André Kolingba (07/02/2011) notre 3ème congrès  organisé précipitamment par la nouvelle direction  (3-6 novembre),  n’a pas permis à notre parti d’obtenir de bons  résultats aux élections législatives et présidentielles de janvier 2011.  Avec un seul député à l’assemblée nationale, c’est un  échec sans précédent dans l’histoire de notre parti.

 

Cet échec généralisé sur  tous les plans nous interpelle en premier lieu, nous les cadres  du parti, et remet au cœur de nos actions le Rassemblement et la reconstruction  de notre parti.

 

C’était le sens de la lettre que j’avais adressée  le 22 Août 2011 au Président Louis Pierre Gamba, au bureau politique et à notre candidat aux élections présidentielles, Emile  Raymond Gros Nakombo. Je lui avais proposé  d’organiser le rassemblement et l’unité du parti, condition sine qua none pour reconquérir  les échéances futures.

Chers militantes et militants,  même en cette période d’austérité mondiale, nous devons rester  plus que jamais mobilisés et optimistes. Nous devons nous battre pour la reconstruction  de notre parti, le rassemblement Démocratique Centrafricaine.

Mon vœu le plus cher pour 2012 c’est ensemble, dès janvier, jeter les bases véritables  de L’UNITE ET LA RECONSTRUCTION DE NOTRE PARTI.

 

2016 C’EST MAINTENANT.

BONNE SANTE ET  PAIX DANS CHAQUE FAMILLE

     

Fait à Bordeaux, le 31 décembre 2011

 

ALALENGBI SIMON

ANCIEN PRESIDENT DE DELEGATION DIPLOMATIQUE FRANCE EUROPE AMERIQUE   DU RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE CENTRAFRICAIN (R.D.C)

 

Annexe: Lettre au Président L.P.GAMBA

Bordeaux, 22 août 2011,

 

 

 

A l’attention de Louis Pierre GAMBA, Président du Rassemblent Démocratique Centrafricain (RDC)

 

 

Frère Président

 

 

Avant les élections présidentielles de janvier 2011, lors de mes vœux aux militants de notre parti, j’avais demandé  à notre candidat et le bureau politique de rassembler tous  les courants qui traversent  notre parti malgré nos divergences sur son orientation.

 

Il n’est nullement question de revenir sur ses divergences mais de se réconcilier.

 

 

 Le troisième congrès  a mis en place un bureau politique et  un nouveau comité directeur. Notre candidat aux élections présidentielles a  été désigné.

 

 

La disparition  de notre président fondateur le général d’armée André KOLINGBA, la  démobilisation des militants et les nombreuses manipulations du  de Bozizé n’ont pas permis à notre parti d’obtenir les  résultats qu’on attendait.

 

 

 Nous formons une seule  famille.

 

 

Les élections  générales de janvier 2011 sont passées .les résultats sont ce qu’ils sont avec les manipulations du président Bozizé mais aussi avec nos erreurs et divisions.

 

 Regardons l’avenir de notre  parti.

 

 Nous avons l’obligation de  faire un bilan sommaire de nous actions et nous mettre tous ensemble au travail pour de nouvelles conquêtes. Nous ne devons plus retomber dans le schéma de l’après 2005 où après les élections présidentielles le parti s’est progressivement démobilisation

 

L’heure est à l’unité et au rassemblement de tous les cadres du parti soucieux  de l’avenir de notre parti pour mettre à son  service  tout  leur savoir faire

 

 

C’est pourquoi, frère président, frères membres du bureau politique, je souhaite que dans un esprit d’une grande réconciliation générale, le bureau politique se réunisse et propose une révision et rééquilibrage la composition du bureau politique ainsi que  du comité directeur.

 

Une place doit être  faite à d’autres composants du parti membres du bureau de l’ancien directoire  national qui n’ont pas été invités au dernier congrès.

 

 La main tendue aux « dissidents », qui n’ont pas été invités non plus au dernier congrès.

 

Cet effort doit être réciproque

 

Ce processus doit inviter les militants et tous les cadres du parti soucieux de l’avenir du parti à une vraie réconciliation.

 

Il doit se faire sous la  forme d’une manifestation solennelle de tous les  frères et sœurs ;

 

 Que nous soyons membres du bureau politique, du comité directeur,  membres de l’ancien directoire,  membres d’une   dissidence,  l’unité et la réconciliation du parti en dépendent.

 

C’est appel solennel  que j’adresse  au président Louis Pierre Gamba et à tout le bureau politique est  un appel  de grande  réconciliation entre  tous les frères  et  toutes sœurs  militants du notre parti ainsi qu’à tous les compatriotes qui croient au renouveau du Rassemblement Démocratique Centrafricain.

 

Pour gagner les prochaines échéances électorales  c’est dès maintenant que nous devons nous préparer.

 

  La réconciliation est la condition ciné qua none  pour la reconstruction véritable  et la victoire de notre   parti en 2016

 

 

Très Fraternellement

 

 

FRERE SIMON ALALENGBI

 

ANCIEN PRESIDENT DE LA DELEGATION DIPLOMATIQUE FRANCE EUROPE AMERIQUE

 

 

 

 

 

Repost 0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 23:09
Lundi 25 avril 2011 1 25 /04 /Avr /2011 18:44

 

 

 

Koyaméné

 

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 25 Avril 2011 14:03

  « Le bureau politique réaffirme avec force que le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) n’a pas de représentant au sein du gouvernement, comme se plait à le vendre à la presse le régime illégal du Président réélu François Bozizé. Pascal Koyamene est dans ce gouvernement en son nom propre et à titre personnel ».

 

C’est la substance d’un communiqué de presse rendu public le 23 avril dernier par le bureau politique de ce parti. Le communiqué désavoue ainsi Pascal Koyamene qui a rejoint week-end dernier le gouvernement de Touadéra 3. Il fait suite aux nominations contestées par l’opposition de Pascal Koyamene du RDC et de Michel Mandaba du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), au sein de ce gouvernement.

 

« Le bureau politique du RDC tient à préciser qu’il ne reconnait pas les résultats des élections groupées de 2011, dont il demande l’annulation et la reprise », indique encore le communiqué qui précise qu’il s’agit « d’un débauchage que le parti dénonce avec véhémence. Cela traduit la volonté inébranlable du régime au pouvoir à affaiblir l’opposition démocratique nationale en vue de la détruire. Il témoigne de son désir de tromper une fois de plus l’opinion nationale et internationale, pour faire croire à un gouvernement de large ouverture ».

 

Le même communiqué souligne que « les agissements de Koyamene sont constitutifs d’une indiscipline caractérisée et de trahison. Ils l’exposent aux sanctions prévues par les statuts et le règlement intérieur du parti ». Le bureau politique n’a pas manqué d’inviter ses cadres et militants à la « vigilance pour ne pas tomber dans les pièges du débauchage du régime illégal au pouvoir ».

 

A titre de rappel, samedi dernier le Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections (FARE 2011), avait invité ses deux cadres « égarés » à s’expliquer de leurs actes qualifiés de « trahison », devant leur parti respectif.

Cette crise politique intervient au moment où les députés de la cinquième législature de la République Centrafricaine sont convoqués par un décret présidentiel, en session extraordinaire du 03 au 18 mai prochain. Ces élus de la nation mettront en place le nouveau bureau de ladite institution, ainsi que  les groupes parlementaires.

Signalons que les recours en annulation formulés par certains candidats auprès de la Cour constitutionnelle, sont en train d’être examinés, en ce qui concerne exclusivement les contentieux électoraux du deuxième tour des législatifs. En revanche, les résultats de certaines circonscriptions sont annulés, pour les députés élus du premier tour de janvier dernier.

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 02:53

 

 

 

programme-obseques-Yani-Nakombo.JPG

 

 

  Emile Gros

 

Monsieur le Ministre de la Jeunesse et des Sports,

Monsieur le Président de la Fédération Centrafricaine de Football,

Messieurs les Présidents des Ligues Centrafricaines venues des Provinces,

Mesdames, Messieurs, Chers Parents et Amis,

 

 

Mon Plus-que-Frère Cadet Blaise, Gardien du Temple,

 

 

  Si Partir c’est Mourir alors je te dis « Ne pars pas »

C'est au nom de la famille NAKOMBO dont tu es le gardien du temple que je m'exprime aujourd'hui devant toi mon frère.

  Mon Très Cher Cadet, pour tes compatriotes tu es le Président, le Maire et le Député  des Pauvres, des vendeurs à la sauvette. Tu es celui qui essuies les larmes, panses les plaies et apaises les cœurs meurtris. Tu appuies les orphelins, les démunis qu’ils soient parents ou pas. A tes compatriotes privés de toi par la faucheuse des hommes et à ton autre famille, celle du sport dans laquelle tu es engagé corps et âme, permets-moi en ces douloureuses circonstances de leur parler du frère que tu es.

Blasco de ton surnom de footballeur tu aimais  laisser  rafler tes biens, ta voiture, tes diamants ou autres par tes frères sans broncher comme on le dit ,tu aimais traîner dans les rues de Berberati avec tes potes vendeurs de du marché centre-ville au point qu’Albert, ton Frère Aîné trouvait que tu n’étais pas digne de ton statut de Député ou de Maire ; tu aimais tout donner pour sauver une cause perdue quand même tu n’avais pas assez de possibilités ; tu aimais partager ; ces largesses étaient pour nous de graves faiblesses…..

  Oui ! Mon  Très Cher Blasco, tu as toujours eu raison sur nous confus des fois de ne t’avoir pas compris dans ton cheminement vers le vrai Amour qui prend en compte les qualités et les défauts de l’homme ;

  Oui ! Tu es fort et populaire.

 Ta Force,

C'est d’avoir toujours pardonné ceux qui t’ont blessé et qui ne méritaient pas le pardon.    

Ta Force,                                                     

C'est d’avoir irradié de bonheur des malheureux.

  Ta Force,

  C’est d’avoir partagé en Enfant de Dieu pour éviter le mécontentement facteur de division interne et de guerre.

 

 

Ta Force,

C'est d’avoir montré de la joie quand tu n'en ressentais pas.

 Ta Force,

C'est d’avoir souri quand tu avais envie de pleurer.

Ta Force,

C'est d’avoir rendu des gens heureux quand toi-même avais le cœur en morceaux.

 

  En t'engageant dans la bataille électorale du 23 janvier 2011 par ta brillante élection, tu te destines à participer activement à l’animation de la vie politique nationale et à la défense de l’espérance de tes électeurs. Rien n’annonçait que tu n’auras pas le temps de siéger et de défendre le projet pour lequel tu es élu.

  Comme élu et homme politique, tu vises :

-La protection de l'intégrité du territoire national, de tes compatriotes et de leurs biens ;

-L'émancipation par le travail;

-La renforcement de la démocratie;

-Le redressement économique;

-Le bien-être et le développement social;

-La restauration et le maintien de la paix civile et la liberté.

 

  Ce cruel 1er mars 2011, je ne veux pas le croire. Comment toi mon cadet, que j’ai eu en ligne 2 heures plutôt est parti sans me dire au revoir ? Il m’est difficile de parler de toi au passé, ce n’est pas possible, je ne peux pas le faire et je ne veux pas le faire. Tu es un homme de paix et d’humilité. Je voudrai que la RCA le sache, que tout le monde le sache mon Plus-que-Cadet  car tu es parti comme tu as vécu sans faire de vague.

 

À l'heure où, mon Très  Cher Blaise, nous te portons en terre, je voudrai te rappeler cette évidence : Tu nous laisses comme héritage ton œuvre, ta Famille,tes Régions et ton Pays. Au nom de tous tes Frères et Sœurs, je te fais le serment de poursuivre cette œuvre. Pars le cœur en paix !

Il est temps pour moi de te dire au revoir. Transmets mes salutations à :

 Ton Grand-Père NAKOMBO Raymond qui a grandement œuvré pour la construction des Villes de Nola, Berberati, Carnot et de Sosso-Nakombo,

A ton Père Député LISSAKA NAKOMBO Gérard,

A tes Oncles Députés NDOMPHORT BRUNO, SAHOT Rémy NAKOMBO et DEDE GANDI Jacques

Enfin à ton Cousin Germain Thierry YINIFOLO VAN DEN BOSS sans oublier les Oncles Maires Nakombo Lazare et DIMBELET.

Quant à toi, Mon Plus-que-Frère Blaise dit Blasco, je te dis « Au revoir Blaise, repose en Paix et que Notre Seigneur t’accorde le Paradis pour le Repos Eternel».

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 23:37

 

SIMON ALALENGBI

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Depuis le 3ème  congrès du RDC tenu du 03 au 06 novembre 2010  qui s’est déroulé  dans la précipitation, plusieurs cadres du parti ont été écartés de la direction. Etant cadre responsable du parti, soucieux de son unité, mon devoir est de donner sa chance  à la nouvelle direction afin de mettre en œuvre sa nouvelle politique.

 

Malheureusement, le bureau précédent auquel j’appartenais n’avait pas bénéficié d’un soutien nécessaire pour mener à bien les reformes entreprises.

 

 Tout cadre du parti demeure une force de propositions et d’actions pour  aider à la modernisation du parti tout en poursuivant les reformes entrepris par le feu président fondateur,  le général d’armée André KOLINGBA.

 

Le Rassemblement Démocratique Centrafricain est un vaste rassemblement qui doit éviter la division tout en acceptant de vrais débats.

 

Concernant le processus électoral, en son temps, et là je renvoie à mon éditorial du 19 septembre 2010  intitulé « LA HAUTE TRAHISON DE DAVID GBETI ENFONCE LE RDC DANS UNE GRAVE NOUVELLE CRISE » j’avais dénoncé la conférence de presse de la JRDC appelant à soutenir le président BOZIZE. Dans cet éditorial,  j’indiquais qu’il appartenait au seul congrès du parti de prendre démocratiquement  une telle décision. C’est dire que l’acte initié par David Gbeti à l’époque délégué à la jeunesse n’engageait pas le parti ; tout comme la tentative de certains cadres d’entraîner notre parti à soutenir le candidat du MLPC.

 

Je ne soutiens pas non plus cette initiative de certains frères cadres du parti de créer une mouvance grand K qui ne peut que contribuer à la division et à l’affaiblissement du parti qui n’en a pas besoin en ce moment.

 

J’en appelle donc à la nouvelle direction d’engager ce rassemblement source de l’unité du parti.

Le rassemblement Démocratique Centrafricain doit retrouver  une vie démocratique pour son dynamisme et de son progrès

 

Dans les jours à venir, Le blog du Rassemblement Démocratique Centrafricain que j’anime depuis la mise en place du directoire va se réorganiser et se transformer.  Il se consacrera à la promotion des actions et héritage légués par le président fondateur, le Général d’Armée André KOLINGBA.

 

En cette fin d’année 2010 qui s’achève, je souhaite à tous les sœurs et frères militants du  parti une très bonne santé pour l’année 2011 car elle seule nous permettra d’avoir la force et le courage d’engager  la reconstruction de notre parti.

 

Fait à Bordeaux, le 27 décembre 2010

 

ALALENGBI SIMON

 

Très fraternellement

Repost 0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 14:43

Le RDC enfin au bout de la crise ?

Dimanche, 07 Novembre 2010 13:46

 

 

Le RDC enfin au bout de la crise ?
Plusieurs partisans et sympathisants du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) pensent que le 3e congrès ordinaire du parti, tenu à Bangui du 3 au 6 novembre 2010 a été un véritable désaveu pour ceux qui ne croyaient pas à la tenue de ces assises.

 

Les partisans fidèles au RDC viennent de relever le défi de leur abnégation. Ils ont élu un nouveau Bureau politique en remplacement du bureau politique transitoire qui gérait les affaires courantes du parti depuis la mort de son Président fondateur en Février 2010. En plus, ils ont proposé un candidat à la présidentielle de janvier 2011, contre toute tentative d’alliance avec le KNK (Kwa na Kwa) de François Bozizé.

Occasion pour Louis-Pierre GAMBA, nouveau président élu du Parti, de confirmer l’appartenance du RDC à l’UFVN (Union des forces vives de la nation).

Pour le Candidat du RDC à la présidentielle Emile Gros Raymond NAKOMBO, la mission qui l’attend est celle de rassemblement, non seulement des membres du Parti RDC, mais aussi de tous les centrafricains. A propos de l’alliance avec l’UFVN, il atteste que le RDC tiendra son engagement.

Emile Gros Raymond Nakombo est actuellement député de la ville de Sosso-Nakombo. Ce 3e congrès, qualifié de refondation par les militants du RDC, vient mettre fin à plusieurs années de divergences au sein de ce parti depuis les périodes d’avant le décès de son président fondateur André Kolingba.

Le nouveau bureau politique se compose de 7 membres dont 5 hommes et 2 femmes. Louis-Pierre Gamba est secondé de Renaldi SIOKE à la 1ère Vice présidence, Marie-Madeleine Moussa est à la 2e Vice présidence et, Etienne Kangabé au Secrétariat Général.

Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 23:02

logo-rdc.jpg

 RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE  CENTRAFRICAIN           

                                FRATERNITE-TRAVAIL-PROGRES

 

                    BUREAU POLITIQUE PROVISOIRE

 

                  SECRETARIAT GENERAL

 

                 N° 02/RDC/BPP/SG. 10

 

 

 

 

DECLARATION RELATIVE AU CONGRES DU RDC

 

 

 

Depuis plusieurs mois, le Rassemblement Démocratique Centrafricain traverse une crise grave comme jamais, il n’en a connu à cause d’une gestion inappropriée  par l’ancien Président LOUIS PIERRE GAMBA de la Déclaration de soutien à la candidature du Président François BOZIZE, par le Bureau National de la  Jeunesse du Parti motif doublement pris de l’impréparation de l’élection présidentielle par le RDC et du danger que court notre pays, d’un retour du MLPC au pouvoir de l’Etat.

 

A la suite de la sanction de radiation prononcée contre le Frère David GBETI  par l’ancien Président du Parti et deux de ses acolytes, en dehors de la procédure prévu par le Règlement Intérieur du Parti, une Assemblée Générale convoquée à l’initiative du Bureau National de la JRDC  à eu lieu le  09 Octobre 2010 au siège du Parti au cours de laquelle les responsables des organes de base de Bangui et de Bimbo-Bégoua ont décidé de la destitution du Bureau Politique Transitoire mis  en place  par eux-mêmes le 03 Avril 2010 et son remplacement par un Bureau Politique Provisoire dirigé par la sœur Marguerite PETRO KONI ZEZE.

 

L’ancien Président du Parti, le Frère Louis Pierre GAMBA n’en a pas moins persisté dans sa fuite en avant en convoquant du 28 au 30 Octobre 2010 un congrès en violation des articles 11, al.2 et 13 du Règlement Intérieur qui disposent des délais de convocation du Congrès ainsi que des modalités de désignation des participants au Congrès.

 

Dans la situation actuelle du RDC, le Congrès doit être le lieu de la réconciliation et de l’unité retrouvée des Militants et des Militantes autour de la personne d’un nouveau Président du Parti.

 

 

 

Louis Pierre GAMBA et ses compères ouvrent leur Congrès à quelques Militants triés sur le volet, choisis par eux-mêmes en fonction de critères subjectifs définis par eux, sans rapport avec les Statuts et le Règlement Intérieur, notamment la docilité et la soumission à la ligne minoritaire de ralliement au MLPC qu’ils tentent d’imposer à coups de sanctions et d’intimidations.

 

La plupart des fédérations de Bangui et de province qui doivent former l’essentiel des Congressistes à raison de 10 délégués par fédération ne sont pas informées de la tenue de ce Congrès et n’ont reçu aucun document préparatoire y afférent dans le délai prévu par les textes afin de recueillir les points de vue de leurs bases respectives sur les orientations proposées.

 

Il est évident que dans ces conditions, le Bureau Politique Provisoire dirigé par la sœur Marguerite PETRO KONO ZEZE, les responsables des organes de base du parti, les Militants et Militantes conséquents ne sauraient prendre part parce qu’ils ne sauraient se reconnaître dans un Congrès convoqué de façon illégale, dans des conditions illégales et qui consacre  la division du Parti.

 

 

 

 

 

 

Fait à Bangui, le 25 Octobre 2010

 

 

Pour le Présidente,

            Le Secrétaire Général du RDC

 

 

 

Honoré NZESSIWE

 

 

NDLR:  nos explications des mois durant ont porté leurs fruits. l'équipe dirigé par Gamba n' a jamais oeuvré dans l'intérêt du RDC.

Repost 0