Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 10:25

QUAND ZIGUELE MODERNISE SON PARTI LE MLPC ET LE PREPARE POUR LES ECHEANCES FUTURES

int zig

Alors qu’il se trouvait à Lomé au Togo où il cumulait ses fonctions de souscripteur des réassurances IARD pour les affaires hors d’Afrique, d’Europe, d’Asie et du Moyen Orient, avec celui de Chef de division des Réassurances Vie à la CICARE( Compagnie Commune des Réassurances Vie), le président Ange Félix Patassé, nomma en 2000Martin Ziguélé Directeur national de la BEAC. 

Envoyé en stage d’adaptation à Yaoundé, il fut nommé premier ministre contre toute attente par ce dernier en avril 2001, en lieu et place d’Anicet Georges Dologuélé, pour essayer d’ éteindre les foyers de tensions sociales auxquels le régime faisait face.

Tributaire d’un régime présidentiel, les premiers ministres Centrafricains sont réputés malléables. Si son prédécesseur Dologuélé et ses successeurs Gaombalet ou Touadera ont brillé par leur malléabilité sous le magistère du président déchu Bozizé, Martin Ziguélé n’a jamais été un béni oui- oui sous Patassé.

Convaincu qu’il y avait le ver dans le fruit du MLPC, MZ  s’est attaqué aux ténors de son parti qui opéraient des détournements ou qui orchestraient les conflits d’intérêts afin de bénéficier des maigres subsides du pays, pendant que le trésor public n’arrivait pas à faire face à ses engagements régaliens.

Cette lutte lui attire des inimitiés des dinosaures de son parti jusqu’à la chute du régime, le 15 mars 2003.

Mais  une entorse discrédite sa gouvernance aux yeux du public:  sa volonté à demeurer à la tête du gouvernement, alors que les Centrafricains venaient de subir la loi de talion des hordes de voyous et criminels de Jean Pierre Bémba, venus à la demande du présidentPatassé pour secourir le régime.

Requinqué par son passage à la tête du gouvernement, et à seulement 46ans il met à profit cette opportunité pour afficher ses ambitions futures: la conquête  de la machine électorale, le MLPC afin d’en faire un parti d’ avant garde.

Cette audace laisse des plûmes au sein du parti qui se scinde en deux entités:  Le MLPC Courant Originel et le MLPC traditionnel. Il y eut également d’autres tendances Patassistes qui voient le jour. Téméraire et déterminé Martin Ziguélé se présente en 2005 sous la bannière du MLPC et arrive au deuxième tour avant de perdre l’élection présidentielle.

Contrairement à Charles Massi et à Jean Jacques Démafouth, ses anciens camarades du parti qui ont accepté de collaborer avec Bozizéavant d’ opter pour la lutte armée, Martin Ziguélé ne s’est préoccupé que de la refondation de son parti et de sa démocratisation.

De 2007 à 2013, Martin Ziguélé prend la tête de son parti à la suite d’un congrès. Sous sa présidence,  il valorise l’ idéologie de la social- démocratie en adhérant le MLPC à la grande famille politique del’International Socialiste. Il réussit à dissoudre les entités dissidentes, à rassembler tous les militants du parti et s’est même réconcilié avec son géniteur en politique, le président Patassé, même si ce dernier ne lui a jamais pardonné la récupération de cette machine électorale.

Malabo, Paris, Dakar, N’Djamena, Lomé, Brazzaville, MZ est souvent invité pour ses consultations en Assurances et pour les réunions des Socialistes. Ce qui lui donne une stature internationale qui lui sera peut être un jour utile s’il réussissait à présider à la destinée de son pays. Il a conduit une délégation de son parti du 18 au 26 juillet à Pékin, à l’invitation du département International du parti Communiste Chinois.

Initiateur des textes statutaires du parti, il a ouvert ainsi la voix à une démocratie participative. La première innovation est celle-ci : « Le président du parti n’est pas de facto son candidat à l’élection présidentielle. Ce qui implique des élections primaires. » Ce qui n’était pas le cas par le passé encore moins dans les autres partis en RCA.

Notons également que le MLPC est le seul parti politique Centrafricain à disposer d’un site internet à jour, le seul mouvement qui a initié « l’école du parti » dont l’objectif est de former les militants de base sur les grands thèmes de la politique.

Le MLPC dispose de 20 fédérations réparties sur tout le territoire Centrafricain et les 8 arrondissements de Bangui, un cas d’école pour les leaders des micros partis qui possèdent seulement quelques poignées de militants, mais qui sont pourtant membres du gouvernement .

 Wilfried Maurice SEBIRO

 

NDLR: 

pendant le peuple agonise sous les exactions de Seleka, Ziguélé ne se proéccupe que de son avenir politique alors qu'il a eu l'opportunité de redresser les finances du pays sous Patassé et a completement échoué.

Avec Tiangaye ils continuent de collaborer avec les ennemis  du peuple. ils sont disqualifiés.

Son publi_reportage dans centrafrique libre ne changera rien...

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche