Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 13:01

Centrafrique: MINES ET TRANSPORTS, LES DEUX PLANCHES DE SALUT DE TOUADÉRA

image

Paris, le 2 novembre 2016

Source: Lettre du Continent N° 740 du 2 Novembre 2016

Malgré la sinistrose ambiante, les opérateurs privés de ces deux secteurs ne se désemplissent pas à Bangui. Décryptage.

A l’instar de l’ancien président François Bozizé dont il fut le premier ministre de 2008 à 2013, Faustin-Archange Touadéra, dit « FAT », privilégie le secteur des mines comme rare source de revenus pour l’Etat centrafricain

Intérêts sud-africains.

Le chef de l’Etat élu en mars a d’ailleurs placé Léopold Mboli-Fatrane, un des amis et homme de confiance de son prédécesseur, à la tête de ce ministère stratégique. Ce statisticien conduit systématiquement les délégations principalement chinoises,  qu’il reçoit au palais de la Renaissance. Le 24 octobre, ce fut le cas du ministre sud-africain délégué aux mines, Godefroy Olifan, qui a signé, au terme de son séjour, un accord de coopération bilatérale. Sous la présidence Bozizé, les intérêts sud-africains étaient déjà privilégiés à l’instar de la compagnie Dig Oil. Celle-ci avait obtenu plusieurs permis pétroliers dans le sud-ouest du pays. Elle opère notamment sur le bloc C aux côtés des igérians de Sapetro (South Atlantic Petroleum). Les entreprises chinoises comme PTI-IAS et PTI-AL, deux filiales du groupe public chinois Poly Technologies, ou encore la société HydroChina Huadong Engineering, pour l’énergie hydroélectrique, sont également très présentes actuellement dans le secteur pétrolier.

Transports et logements.

Autres visiteurs du palais de la Renaissance, les agents de concessionnaires de marques de poids lourds ou de bus de transports urbains. Ces derniers sont pour la plupart coachés par l’homme d’affaires Emile Gros Raymond Nakombo, Candidat malheureux à la présidentielle de mars et parachuté, par le chef de l’Etat centrafricain, président de la délégation spéciale de la ville de Bangui en remplacement d’Hyacinthe Wodobodé. C’est le cas du groupe italien Iveco qui semble bien placé pour rafler le marché du transport public dans Bangui.

Le cabinet du ministre du cadastre, Gaby Francky Leffa, ne désemplit pas non plus d’hommes d’affaires, sénégalais pour la plupart, depuis plusieurs mois. Un intérêt que justifient les besoins du pays en logements sociaux, malgré la faiblesse du pouvoir d’achat des fonctionnaires ou les perspectives d’exploitation d’or et de diamant. Les investissements dans le secteur diamantaire centrafricain sont encouragés par l’accord de juin 2015 ayant permis la levée de l’embargo sur l’exportation de gemmese.

Sources : Lettre du Continent N° 740 du 2 Novembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche