Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
CENTRAFRIQUE:22 APRENTIS SORCIERS CONTRE 4 MILLIONS DE CENTRAFRICAINS, TOUADÉRA DOIT CHOISIR

14 mars 2016

Que faudra-t-il encore attendre pour penser que la future gestion de la chose publique par Faustin Archange Touadéra est mal partie ?

A partir du moment où il n’arrive pas à se débarrasser de ces véreux et piteux politiciens de tous les temps, lesquels ont été à l’origine du sempiternel chaos de ce pays, Touadéra, sans être investi, est en train de passer lamentablement à côté de la plaque.

On prend les mêmes, on recommence pour le plus grand malheur du peuple.

Malgré les critiques et les craintes des populations, les rapaces de mange-milles qui entourent Faustin Archange Touadéra, insistent, persistent et signent qu’ils ne quitteront jamais les concessions de ce dernier ou encore son entourage sans être fixé sur le sort. Quoiqu’ouvriers de 25e heure, ils croient dur comme le fer qu’ils ont droit au chapitre manger que Faustin Archange Touadéra devra inaugurer.

S’il y a des gens qui pensent que la convergence de ces escrocs politiques qui prennent en otage, le mathématicien de Damara n’est pas au courant de ce qui se dit dans les quartiers, c’est qu’ils se trompent. Les ouvriers de 25e heure sont au parfum de tout et font le tout pour le tout pour se donner de l’importance. Tel est le sens de ce tour du monde en 24 heures qu’ils imposent à Touadéra depuis son élection.

Derrière les missions officielles de l’ancien Premier Ministre de Bozizé, l’on imagine que Touadéra veut déjà compter sur le soutien de la Communauté Internationale pour remettre la Centrafrique sur les rails. Et c’est même de cette manière que les escrocs de Touadéra aimeraient que le commun des mortels perçoive les choses.

Or, en l’état actuel des choses, les missions officieuses de Touadéra, quoique judicieuses, sont à la fois précoces, hasardeuses et aventurières. Dès lors que Toudéra n’a pas encore été investi de ses fonctions, tous ceux qui gravitent autour lui, ne sont pas autorisés à vivre sur le budget de l’Etat et à se prononcer au nom de la nation. Avec quels font, Touadéra réalise-t-il ses déplacements ?

Ce n’est certes pas encore sur le budget de l’Etat. Certainement que dans son entourage, des gens auraient cotisé ou que la générosité de certains hommes d’affaires a été mise à contribution.

Mais ce sont des formes des dettes déguisées qui obligeront Touadéra à être reconnaissant vis-à-vis de ceux qui en ont été capables. Ne dit-on pas toujours : « N’oublie pas qui te gratte le dos » ?

Et si l’on veut encore savoir pourquoi les visites de Touadéra sont encore précoces, hasardeuses et aventurières, c’est simplement parce que dans tous les pays où il s’est rendu, il s’est fait recevoir par des petits Ministres ou de simples Secrétaires d’Etat. Au Cameroun, en RDC, en Angola et en France, cela été le cas. Il y a bien sûr deux exceptions au Congo Brazzaville et au Tchad. Mais ce qui s’est passé dans la majorité intrigue déjà.

Le danger auquel l’on devrait se préparer, sera de voir les escrocs autour de Touadéra lui recommander de brader telle ou telle richesse à telle ou telle société, telle ou telle ressource à telle ou telle autre puissance en violation totale de la Constitution. Il y a des gens dont c’est cela la spécialité. Ce sont les conseillers du diable ou les conseillers du malheur.

Si le comité de n’importe quoi mis en place par les alliés de Touadera pour les cents premiers jours surprend à la fois politiquement que juridiquement, il y a de quoi se demander de qui est venue l’idée de créer ce comité ? Au départ, on avait pensé que c’est une manière d’écarter du Gouvernement, la longue liste de ces escrocs qui l’entourent. Mais au final, Touadéra est en train de reproduire c’est qu’avait fait Bozizé avec des structures comme SODEBOSS et autres.

Tantôt les décisions se prenaient à Boy Rabe, tantôt à Bossangoa, à Benzambé, au ciel, sous terre et finalement nulle part. Ce n’est pas de cette manière que Touadera pourrait se tisser une Majorité Présidentielle. Il est indépendant et il se doit d’être indépendant jusqu’à la fin.

Or, on le voit très bien, il est en train de se montrer esclave ou dépendant des véreux et escrocs. S’il a fait le choix de satisfaire les prétentieux qui l’entourent, il devra se mettre à la tête, qu’il aura de cette façon signé son acte de décès politique. Entre 22 et 4 millions, l’écart est considérable. Touadéra doit être du côté du peuple et non des mesquins.

Pétrus KASSALO
LA FRATERNITE

Catégorie : AFRIQUE CENTRALE

Partager cette page

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON

Recherche