3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 12:58

 SIMON ALALENGBI 

 

 

VŒUX AUX MILITANTES, MILITANTS ET SYMPATHISANTS DU

RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE CENTRATFICAIN

 

L’année 2010 a été pénible pour moi et je crois pour notre parti, le Rassemblement Démocratique Centrafricain(RDC). En effet, notre Président fondateur, Président du parti, le Général d’Armée André KOLINGBA, garant de l’unité du parti nous a quitté le 07 février 2010. Il nous a laissé orphelin avec un lourd héritage : LA RECONSTRUCTION DU PARTI. A nous   maintenant, nouvelle génération des  cadres du parti de poursuivre cette reconstruction.

 

Tirant  les leçons de nos échecs successifs de 1993 à 2005 et du fait que le RDC et l’UFVN (Union des Forces Vives de la Nation) n’ont pas réussi à imposer la transition  démocratique au dialogue politique inclusif(DPI) de décembre 2008, le président fondateur avait dissout tous  les organes du parti et créé un directoire national dont la lourde et difficile mission  était la modernisation des textes et organes et l’organisation du congrès.

 

Ce directoire national n’a pu mener à terme cette réforme sans cesse torpillée par les cadres du parti.

 

Malgré ces obstacles, cette équipe à procéder à l’installation des fédérations, des sous- fédérations, de la Jeunesse du Rassemblement Démocratique Centrafricain (JRDC) et de la section féminine du parti.

 

Plusieurs missions en provinces ont rassuré les militantes et militants.

Le siège du parti déserté naguère a retrouvé une ambiance digne de son nom 

Bref, le RDC a recommencé à renaître.

 

L’échec du directoire est aussi l’échec de tous les cadres militants du parti, qui, délibérément avait refusé la main tendue pour soutenir cette reconstruction.

 

Le congrès du 03 au 06 novembre 2010 convoqué dans la précipitation et qui a empêché de nombreux cadres du parti d’y  participer a mis en place un nouveau bureau politique.

Ce congrès a désigné à l’unanimité, le député Emile Gros NAKOMBO candidat du RDC  aux élections présidentielles de 2011.

 

Il appartient maintenant à ce nouveau bureau politique d’organiser le rassemblement et l’unité du parti afin de soutenir son candidat.

 

Mais permettez- moi de relever sans polémique, le fait qu’après le congrès, aucun organe de presse, ni le bureau politique du parti, ni le candidat lui-même n’expliquent aux militants et au peuple centrafricain les nouvelles orientations et réformes statutaires décidés à l’issue de ce congrès. Ce manque de vulgarisation rend la tâche du candidat aux élections présidentielles plus difficile.

Pire, tout laisse à croire qu’il ne bénéficie pas du soutien du bureau politique du parti qui l’a désigné à l’unanimité. Dans son équipe de direction  de campagne aucun leader du bureau politique n’y figure.

 

Le parti n’est donc pas engagé derrière son candidat.

 

Chers militantes, militants et sympathisant du Rassemblement Démocratique Centrafricain, la restructuration du parti demeure une condition sine qua none  pour reconquérir le pouvoir.

 

 En ce début d’année 2011 qui commence, je formule tous mes vœux de bonne santé à chacun d’entre vous.

Que cette année 2011 soit pour le RDC, une année de prise de conscience, une année d’unité des militants afin de retrouver le bonheur et l’espoir de nouvelles conquêtes

 

Bonne année 2011

 

 

Bordeaux le 03 janvier 2011

 

SIMON ALALENGBI

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by S. ALALENGBI - dans TOUT SUR CONGRES
commenter cet article

commentaires

Recherche