Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 23:48

BAMBARI/KABO/KAGA-BANDORO : LES ÉLÉMENTS DE LA SÉLÉKA S’AUTO PROCLAMENT AUTORITÉS ADMINISTRATIVES

 

 

Séléka à Damara

 

 

Bangui, 9 mars 13 (RJDH) – D’après les témoignages recueillis par le RJDH ce samedi 9 mars, les rebelles de la coalition s’autoproclament des autorités locales et administratives dans les villes qu’ils ont conquises. Ils  jouent également le rôle qu’assument des agents de l’Etat dans les différents services. La population continue aussi de se lamenter des exactions qu’elle subit au quotidien de la part de ces rebelles.


Un jeune homme venant de la ville de Bambari a relaté que les rebelles se sont partagés les postes de responsabilités.  Le préfet est un colonel rebelle qui a sous son administration, les services de la douane, de la police et de la gendarmerie qui sont assurés par ses éléments.


Ceux-ci  ont érigé des barrières à l’entrée de cette  ville et exigé à tous les passagers de verser de l’argent avant de traverser. « Même les paysans doivent payer une somme de 1 000 FCFA, ou bien en nature, par des petites cuvettes de manioc, avant d’aller vendre au marché. Sur le marché, les rebelles font également des  collectes », a-t-il témoigné.


« C’est nous qui payons les conséquences, parce que le coût de vie est cher. Le frais de transport Bambari- Bangui est actuellement à 30 000 FCFA par personnes,  au lieu de  5 000 FCFA avant la crise », a ajouté la même source.


Dans les villes de Kabo (Nord) et Kaga-Bandoro (centre nord), les hommes de la Séléka qui se sont autoproclamés autorités  locales,  sont devenus des magistrats. Ils jugent des personnes sans les textes juridiques.


Le jeudi 7 mars, deux femmes de la ville de Kaga-Bandoro qui ont refusé de répondre à une convocation émanant des rebelles ont été passées  à tabac par ces hommes. Les victimes se trouvent encore à l’hôpital pour des soins.


A Ndélé (nord-est), un habitant de la ville joint au téléphone affirme que  la ville est dirigée par un commandant de la Séléka. Une situation que la population a vécue en 2008 sous l’occupation des hommes du mouvement l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement dirigé  à l’époque par Zackaria Damane.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche