Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 22:29

21 avril 2013 - La désobéissance implicite des Forces Armées Centrafricaines aux nouvelles autorités illégales et illégitimes de Centrafrique

 

Malgré la « main tendue » des nouvelles autorités de Centrafrique aux officiers généraux, officiers supérieurs de l’armée centrafricaine, ces derniers seraient réticents à l’offre de Djotodia qualifiée de « gâteaux empoisonnés » ou encore de l’humiliation et d’injures à l’égard des Forces Armées Centrafricaines.

Les hauts responsables des FACA quand bien même évaporés dans la nature n’auraient pas du tout apprécié la manière à laquelle les nouvelles autorités de ce pays ont commencé à diriger les institutions républicaines. Les séléka se taillent la part du lion et confirment dans les faits la reconnaissance tacite de leurs grades attribués à l’encontre de la déontologie universelle militaire. Ils auraient souligné dans la foulée  leur volonté délibérée à non seulement tuer, violer, piller la population civile, mais aussi la ferme détermination à mettre la République Centrafricaine à sac.

 Les FACA estimeraient également qu’aucun élément de la séléka ne doit intégrer le milieu de la grande muette avant d’examiner au cas par cas et de voir la possibilité d’incorporer certains de ces éléments. Ils auraient même recommandé la formation au préalable des éléments de séléka à condition que ces derniers soient d’abord centrafricains.

A titre de rappel, les enlèvements suivis des exécutions sommaires de  certains militaires (et qui continuent d’ailleurs) qui ont essayé de revenir suite à l’appel de reprise lancé par les nouvelles autorités ne sont que la mise en œuvre de la volonté manifeste de Djotodia quand il disait dans sa déclaration pendant la conférence de presse qu’il avait animée à l’Hôtel Ledger : «…sans les FACA, d’ailleurs, qui n’existent quasiment pas, les séléka sont capables d’assurer la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire… ». Cela a été soutenu par un des « colonels » séléka dans une interview qu’il a accordé sur RFI à Bossembélé : «… nous ne sommes pas prêts de collaborer avec les FACA ; parce que nous nous les avons combattus jusqu’aux dernières heures de la prise de pouvoir… ».

Alors sans les FACA aujourd’hui, l’on n’est pas sûr de l’avenir des nouvelles autorités illégales et illégitimes et que deviendront les Forces Armées Centrafricaines si jamais elles viendraient à garder cette position ?

Paul Damana 

 

Décret portant nomination des «Généraux» «Officiers Supérieurs» à l'Etat Major des Armées


Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche