Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 00:18
Cher Theo et confrères resortisants de Bangassou
Reçois mes salutations les plus cordiales. Je suis à Bangassou depuis deux semaines. Après avoir vécu l'invasion de RCA par la Seleka, peu de militaires et beaucoup de vrais bandits, je me suis décidé de venir encourager ceau qui sont restés à Bangassou. La ville a été sauvagement pillée. L'hôpital, la Mairie, le Tribunal, les maisons des fonctionnaires et la Gendarmerie, la prison, les véhicules de l'hôpital et de quelques commerçants, mais surtout la mission catholique où les différents groupes de rebelles qui ont piétiné la ville ont volé à pleines mains et ils ont tout emporté au Tchad pour vendre. 23 véhicules de la mission (incluts les 6 de Rafai, Ouango, Bema, Tokoyo et et 1 camion), même les vieux véhicules du garage, quelques uns repérés déjà à Bangui dans les mains des Seleka, d'autres vendus m'ont laissé à pied, car tu sais qu'il n'y a pas d'autres moyens chez nous. Actuellement je me déplasse à pied. Une Suzuki est resté et le vieux camion de Mgr Maanicus qui nous serve pour aller à l'aéroport les rares fois qu'un avion de la croix Rouge ou du PAM arrive chez nous. Toutes les ONGs de Bangassou ont été pillées, leurs maisons prises par des rebelles, leurs biens vendus. Des centaines de personnes sont partis au Congo, de même de 65 FACA, aujourd'hui à Kisangani. Le 50% , j'estime, des biens de l'Eglise catholique ont été pillés ou saccagés. Aucun mort ou blessé grâce à la Providence. Les Seleka qui sont à Bangassou ne sont pas reconnus par le nouveau gouvernement de Bangui, semble-t-il. Partout, ici, à Bangui et là où ils attaquent actuellement (La Lobaye ou la frontière avec le Cameroun etc.) les Seleka sont détestés. Celui qui a commandé l'assaut à Bangassou (les Faca ont risqué de gagner et ils ont causé beaucoup de morts et blessés) est le nouveau ministre des Eau de Forêts, Mohamed Moussa Dhaffane. Il semblerait qu'il était catholique de Tokoyo, confirmé par Mgr Maanicus avant de devenir musulman, vice-président de la croix rouge, puis rebelle fondateur de la CPSK (Convaintion patriotique pour le salut du kodro). Le quartier musulman de Bangassou n'a pas été touché. Pas mal de musulmans ont acheté de choses volés à Tokoyo, à la cathédrale, à Bangondé où ils ont détruit la pédiatrie et la pharmacie. Je pense qu'il y a même de la famille de Daffan qui s'est fait soigner aux yeux de cataractes ou bien d'un fibrome au bloc de la mission... Bangondé reçois de centaines de malades musulmans et nos écoles sont pleines de garçons et filles musulmanes. Beaucoup de musulmans pleurent le mal que les rebelles nous ont fait et qu'ils ont fait à tout ce qui était "gouvernement". Il y a 10 jours, les rebelles sont partis prendre Rafai, Zemio et Obo mais ils ont été stoppés à Dembia par les soldats Ougandais (les Seleka de Bangassou ne sont pas reconnus comme Seleka para le gouvernement de Bangui). Puis ils sont revenus à Rafai centre et actuellement ils pillent Rafai, Agoumar et Selim et les campements de recherche d'or. Un autre groupe est parti avant hier avec 5 motos (3 selaka par moto) pour une action punitive contre Ouango et Bema le 21-22 avril à cause de 3 morts Seleka tués par la population après que des jeunes Seleka vaniteux ont tués deux chefs de village. Comme démontré ailleurs, leur vengeance est coranique: œil par œil et sang dix fois où leur sang a été versé. Agacés, ils devient des fous. En effet, ils sont rentrés à Bangassou, ivres de sang. Un jeune homme taxi moto, obligé á les accompagner et un témoin fidèle, nous ont racconté que ils ont mis le feu à plus de 150 maisons , ils ont pillé l'hôpital, saccagé la mission catholique jusqu'à la sacristie (car ils ont pris les aubes des enfants de coeur pour s'en moquer), profoné l'Eglise, volé le véhicule de la missión qui est déjà à Bangassou camouflé avec la peinture, déjà propiété du général Seleka. Mais ce qu'il est vraiement horrible est l'assasinat un vieil homme à coup de machette, puis d'autres personnes par balle, même des enfants sont parmi les cadavres, deux étudiants qui se déplaçaient vers Bema en vélo, ont étés tués sommariement sur place parce qu'ils passaient pas là... Un vrai génocide. De Dimbi, d'autres Seleka sont arrivés avec un camion et ils ont transporté tous les appareils de l'hôpital de Ouango, frigos des gens, groupe électrogène de l'hôpital et de la mission catholique, chaises et tables de partout. Finalement un nouveau groupe de faux Selekas de Dimbi s'est adressé vers Ouango pour terminer de brûler et piller la ville. Dès vandales!! Je suis sûr que le 1º Ministre Maître Nicolás Tchiangaye ne connaît pas la situation catasfrophique que nous vivons ici. Il était parti demander de l'aide à l'Union européenne. Bangassou continue à être pillé chaque soir. Il n'y a plus d'infirmiers à l'hôpital, (ils se cachent), les docteurs ont fui au Congo ou à Bangui. La population est abandonnée. Nous restons avec les pauvres qui n'ont pas pu fuir, avec les malades du Sida, avec "le reste" d'Israël. La maison des sœurs de la Fraternité et du Procureur diocésain ont été complètement vidées. Les meubles ont été vendus a dès gens de Bangassou même. Cette situation d'insécurité partout pourrait être allégée avec la FOMAC. Trois villes ont un contingent de la Fomac (Bandoro, Batangafo et Ndele), une soixantaine de militaires, et là où ils sont les Seleka se plient et se modèrent. Je suis allé demander au Général qui commende la FOMAC à Bangui un couloir humanitaire vers Bangassou et une force FOMAC dans la ville. Sa réponse a été négative par manque de moyens et de personnes. Ils étaient 500. Mais les choses viennent de changer car les chefs des Etats d'Afrique Centrale viennent d'accorder, comme tu sais déjà, d'augmenter leur nombre de 1.500 et comme ça la FOMAC sera composée de 2000 militaires. Je veux mettre de la pression afin que Bangassou, Alindao et Bambari soient considérés zones spécialement fragilisées. Je souhaite que la FOMAC mette un contingent de ses hommes à Bangassou ville et cela arrête les exactions des Seleka. Faire la pression pour que Bangassou soit sécurisé! Qu'elle soit considérée "urgence humanitaire". Mais je crains que Bangassou et toute la route sera relégué à plus tard si personne ne mets la préssion! J'ai demandé à l'Ambassade espagnole au Cameroun. Au Parlement espagnol. Il faut sortir de ce puits le plus vite possible! Votre maison à Bangassou est bien gardée, par des sentinelles fidèles. Ta chambre est complètement brouillée, tout en sens dessus dessous, mais il ne manque pas grand chose. Ils n'ont pas réussi à casser la grille mais ils ont entré par un trou dans le mûr à côté de la grille. La Tv., convertisseur et matelas volés. La photocopieuse du Père René et plusieurs choses de sa chambre emportées, toutes les portes cassées (déjà fermées avec contreplaqués), même la chapelle a été ouverte. Système solaire touché, la sentinelle a gardé une partie..., le frigo est là, table et chaises de la salle à manger sont là. Union de prières pour toi et les tiens. Je te prie d'envoyer copie de ce mail au père Henri, Patrick M'Bea, René au Cameroun, etc. Salutations fraternelles + Aguirre

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche