24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:38

Le 2ème tour du législatif fixé au 27 mars

Dimanche, 20 Février 2011 15:05

  •  

    Le 2ème tour du législatif fixé au 27 mars
Le 2ème tour des élections législatives sont convoquées pour le 27 mars 2011 sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Le président réélu de Centrafrique François Bozizé a signé samedi 19 février, un décret dans ce sens sur proposition de la Commission Electorale Indépendante (CEI).

 

Dans ce décret présidentiel, il est stipulé que la campagne électorale pour le deuxième tout commencera le 14 mars, et prendra fin 2 jours avant l’ouverture du scrutin, soit le 25 mars. Le  document indique également que les législatives se dérouleront sans interruption pendant 16 heures de temps dans les bureaux de vote retenus, à partir de l’heure d’ouverture.

Cette décision politique intervient  au lendemain de la confirmation du retrait du Collectif des forces pour le changement (CFC), du processus électoral en cours. Il s’agit du boycott de ce second tour part le CFC, qui dénonce des fraudes massives, lors du double scrutin du 23 janvier dernier. La majorité présidentielle a  confirmé pour sa part sa participation à ce second tour que l’opposition y prenne part ou non.

A titre de rappel, vendredi 18 février  dernier, le Médiateur de la République Monseigneur Paulin Pomodimo a tenté de convaincre toute la classe politique du pays pour un second tour législatif inclusif. Il a cet effet eu un entretien avec les responsables du  CFC pour les convaincre de revenir sur leur décision de boycott.

Toutefois, par la voix de son porte parole, Nicolas Tiangaye, le CFC a conditionné son retour dans le bateau électoral au respect de quelques préalables. Il s’agit notamment de la libération d’un de leurs membres et l’arrêt des poursuites à l’encontre d’un autre, la levée de l’interdiction de sortie faite aux opposants ainsi que le lynchage médiatique dont ils font objet.

Pour durcir leur position, les candidats malheureux à la présidentielle Ange Félix Patassé, ancien président et candidat indépendant, Martin Ziguélé, du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), et Emile gros Nakombo du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), déboutés par la Cour Constitutionnelle, ont eux-aussi retiré leur candidat de la course.

Ils avaient intenté une action en justice contre la CEI pour fraudes orchestrées en faveur du président sortant Bozizé vainqueur au 1er tour de ces élections avec 64,37%et 26 députés sur 105.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche