11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 12:15

LA HAYE : Ouverture par la Cour pénale internationale de Justice d’une enquête contre la Séléka

La Procureur du CPI

La Procureur du CPI

LA HAYE (LNC) – Annonce faite il y a quelques jours au siège de la CPI, d’une procédure pénale mise en marche contre la coalition Séléka, et son chef Michel Djotodia.
Annonce venant en collusion ou complément, d’une autre faite Samedi dernier à Bangui sur les ondes nationales par le ministre de la Justice Arsène Sendé, mais celle là contre François Bozizé et son entourage.
Dans le détail…
Le ministre a cité les cas d’assassinats, d’arrestations, de séquestrations, de détentions arbitraires, et tortures; de destructions et incendies des maisons d’habitation, d’enlèvements et exécutions sommaires. 
Pointant en outre l’es incitations à la haine au génocide, crimes économiques et des actes de nature à compromettre la paix civile.
photo_1367673326089-1-0
Revenant sur les assassinats commis par la garde présidentielle, il a cité ceux de 119 personnes exécutés par la G.P de Bozizé. 
Dont le Colonel Charles Massi, ancien ministre et chef de la rébellion CPJP, arrêté début 2010 au Tchad, et remis aux autorités centrafricaines, qui après tortures, l’exécutèrent à Bossembélé.
Egalement cité, les cas d’une dizaine de personnes supposées ou non appartenir à la coalition Séléka qui furent de même exécutés le 23 Mars, à la veille de la prise de Bangui, par un officier de la garde de Bozizé au cimetière de N’DRES.

Charles Massi

Charles Massi

Ordre fut donné à la justice pour enquêter sur le sort des dizaines et des dizaines de prisonniers politiques, enfermés sur ordres de François Bozizé au camp militaire de Bossembélé devenu tristement célèbre pour ses conditions de détention inhumaines, ses détentions arbitraires et pour les tortures qui y étaient pratiquées quotidiennement.
Mr Sendé a parlé de l’argent public détourné, qu’il évalue à plusieurs milliards de F CFA, en pointant François Bozizé et certains de ses proches, dont l’ancien ministre des financesSylvain N’Doutingaï, neveu de ce même Bozizé.
Enfin, Il a mis en accusation le lieutenant Steve Yambété dirigeant du comité d’organisation des actions citoyennes (COAC), et Levy Yakété, coordonnateur de la coalition citoyenne contre les rébellions armées (COCORA), des milices pro-Bozizé, d’être responsables des troubles à l’ordre public, pillages, incitations à la haine et au génocide. 
Il coturait son intervention sur le dossier de plus de 12.000 habitations incendiés dans le Nord du pays à Kaga Bandoro, et dans le Nord-Ouest à Pahoua par les FACA sur ordre de Bozizé en 2005 et 2006.

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche