28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 19:44

LA FIN DU REGNE DE NOUREDINE ADAM ET DE LA SELEKA SE PRECISE

image de la foule

« Je considère votre acte comme un coup d’État. nous avons pris ce pays dans le sang » dixitNouredine Adam ex ministre d’État à la sécurité devenu depuis peu responsable des renseignements généraux, aux populations Centrafricaines qui campent depuis hier soir sur le tarmac de l’aéroport Bangui M’Poko.

Voilà le véritable patron de la Séléka et responsable des pertes des biens des Centrafricains qui dépassent de loin le milliard de FCFA, et des dizaines de milliers de morts. Cette déclaration  Nouredinièneconfirme qu’il a bien plus de troupes que ses collègues, les chefs decette nébuleuse faction armée .  Il était venu faire la guerre à ce peuple pauvre et complètement démuni.

Heureusement que la France a décidé de veiller sinon la République Centrafricaine allait être victime d’un génocide jamais égalé dans le monde. Les soldats français l’ont prié de partir et de  les laisser dialoguer avec la population.

Aux dernières nouvelles au moins plus de cinq cent (500) éléments de la police constituée de la MISCA sont à l’aéroport afin de négocier avec les populations. L’entrée de ce lieu est systématiquement interdite aux sélékas et leurs véhicules.

Même les véhicules de l’ASECNA et de la MISCA subissent un contrôle avant d’entrer  dans le périmètre mis en place par l’armée Française. L’accès est interdit également au public. Une foule de personnes à l’entrée de l’aéroport est tenue en respect par les éléments français.

Il y a de plus en plus de monde sur la piste , ce qui fait penser que les Centrafricains ont entendu les appels de leurs frères et sœurs de Boeing. Le DG de l’ANAC, Eric Massi est sur les lieux, mais n’arrive pas à convaincre la population à libérer la piste. Les forces françaises ainsi que les policiers de l’UPC du Congo ont établi un cordon de sécurité mais aucune solution pour l’heure n’a été  trouvée.
Me Tiangaye le PM transparent et faible a,  à travers cet épisode l’occasion d’ordonner l’arrestation de Nouredine, ce Centrafricain musulman qui a continué à recruter des soudanais et des Tchadiens dans l’armée Centrafricaine jusqu’au dernier jour de son limogeage.

Le pauvre Djotodia qui n’a aucune autorité sur ce dernier mais qui par contre a été sur les bancs de l’université, même s’il est devenu sanguinaire pour une cause qui n’est plus un secret de polichinelle,  n’a plus d’autres choix que d’arrêter son mentor formé de toutes pièces parIdriss Déby, comme il l’a fait pour Daffhane.

Nouredine qui n’a rien dans les méninges pensait sans doute qu’en détruisant les archives municipales, il allait introduire une forte dose de ses cousins germains soudano- Tchadiens au sein de la population Centrafricaine, c’est maintenant une peine perdue.
Le président du CNT M. Nguéndet qui est issu de la classe populaire a l’obligation de pousser ses collègues à interpeller tous les responsables du secteur de la sécurité qui ont failli, faute de quoi, il restera responsable devant l’histoire d’une assemblée qui ne s’est pas opposée à un massacre planifié. Nous sommes en Centrafrique, le pays de tous les paradoxes.

Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche