Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 01:25

La coalition Séléka a finalement pénétré dans Boy-Rabe ce mardi matin, avant de se retirer vers la mi-journée. Jusqu’à la mi-journée, aucun coup de feu n’a été entendu, mais on signale des cas d’arrestation des membres de l’ancienne garde présidentielle. Cependant, l’ex-rébellion au pouvoir en Centrafrique depuis mars, n’a toujours pas levé le dispositif militaire installé à l’entrée du quartier Boy-Rabe depuis dimanche.  Par conséquent, la population continue d’évacuer le périmètre.

Une dizaine de véhicules d’éléments de la Séléka sont entrés dans Boy-Rabe ce mardi matin. Un déploiement qui a poussé plusieurs personnes – femmes et enfants, à prendre la fuite. Outres les habitants qui continuent de fuir, plusieurs chefs de quartiers de Boy-Rabe ont déjà évacué la localité lundi, après une réunion tenue lundi à la mairie du 4e arrondissement, entre le ministre de la Sécurité publique, le général Nourredine Adam et les chefs de quartiers de Boy-Rabe.

Appel à la dénonciation des infiltrés

A l’issue de la réunion, le ministre de la sécurité publique a donné un ultimatum aux chefs de quartiers de Boy-Rabe, de dénoncer des personnes qui seraient infiltrées dans le quartier, ces dernières seraient de connivence avec  l’ancien président Bozizé, dans le but de préparer la reconquête du pouvoir. Faute de quoi, « l’armée prendra ses responsabilités », a dit le ministre.

Nourredine Adam, n’a pas aussi caché son amertume, face aux agissements des jeunes de ce quartier, jadis appelé ‘’Quartier Rouge’’. Le membre du gouvernement a insisté que Boy-Rabe regorge des armes distribuées par l’ancien régime, et, par conséquent, doit être désarmé, afin de ramener l’autorité de l’Etat dans la zone.

« Il s’agissait d’un coup d’Etat raté »

De sources sûres, les crépitements d’arme qui ont été entendus tôt dans la matinée du dimanche, peu avant la prestation de serment de Michel Djotodia à la tête de la transition en Centrafrique, est l’œuvre de certains jeunes de Boy-Rabe.

Selon des informations rapportées au RJDH, des jeunes venus des quartiers Combattant, Gobongo, Boeing mélangés à ceux de Boy-Rabe, munis d’armes automatiques, ont réussi à déloger momentanément les éléments de la Séléka, basés à l’entrée de Boy-Rabe, dans les premières heures de la matinée (3 heures du matin locales) du dimanche. Les anciens rebelles, ont repris le contrôle de leur base sans combat, après avoir reçu des renforts.

Pour un haut dignitaire de la Séléka, « il s’agissait d’un coup d’Etat raté, mais nous n’allons pas nous laisser avoir si facilement ». La source a mentionné que c’est cet agissement, qui a motivé les prochaines opérations de fouilles, « dans ce quartier têtu », dit-il.

Encore des crépitements d’armes dans plusieurs quartiers

Pendant ce temps, des crépitements d’armes ont encore été entendus dans les premières heures de la matinée de ce mardi, dans plusieurs quartiers de Bangui. On ignore toujours les véritables raisons  de ces tirs à l’arme automatique et aux lances roquettes.

Une situation qui réveille encore la peur et la psychose chez les habitants de Bangui. Car, depuis le début des opérations de désarment des anciens rebelles de la coalition Séléka, un semblant de calme règne, et il est difficile d’entendre des tirs d’arme la nuit, comme le jour.

Le président de la transition, Michel Djotodia, le jour de sa prestation de serment, a reconnu la délicatesse de sa mission, de 18 mois, mais promet cependant une transition apaisée. Ces agissements dans Bangui, pouvaient donc être les premières épreuves, de celui qui a fait tomber l’ancien putschiste, le général François Bozizé.

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche