28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 23:28

L’heure est au bilan. Michel Djotodia rend compte de ses 4 mois à la tête de Centrafrique à la presse

dimanche 28 juillet 2013 11:27

 

 

 

L’heure est au bilan. Michel Djotodia rend compte de ses 4 mois à la tête de Centrafrique à la presse
«  Il n’ya plus de place pour l’impunité en Centrafrique ». C’est en ces termes que Michel Djotodia, Président de transition en Centrafrique, a condamné avec fermeté les cas d’assassinats survenus ces derniers temps à Bangui et ses environs. Michel Djotodia s’est adressé à la Nation centrafricaine lors d’une conférence de presse qu’il a co-animé ce vendredi à l’hôtel Ledger Plazza à Bangui avec Nicolas TIANGAYE, le Premier ministre de la Transition et Alexandre Ferdinand NGUENDET, président du Conseil National de Transition (CNT). Michel Djotodia s’est dit très ému suite à ces meurtres et a adressé ses condoléances aux familles attristées.

 

« Je déplore et condamne avec fermeté toutes les violences qui sont commises à l’encontre de la population. Sur elle, je verse des larmes de compassion et présente toutes mes condoléances aux familles éprouvées. Il n’y a plus de place pour l’impunité dans notre pays. Les auteurs de ces crimes crapuleux sont en sursis. Ils seront traqués, arrêtés et poursuivis en justice », déclare Michel Djotodia.

Le Président de la Transition a rassuré la presse qu’il va faire de la sécurité son cheval de bataille.

« La question sécuritaire reste une préoccupation majeure pour moi. J’ai conscience qu’elle est le passage obligé vers la reprise totale des activités socio-économiques sans lesquelles la paix que nous nous employons avec l’aide de la communauté internationale à construire demeurera un vain mot.».

Le ministre centrafricain de la justice, Arsène SENDE a abordé dans le même sens. Le magistrat a fait mention de l’ouverture d’une enquête judiciaire au sujet de ces multiples assassinats. 

« Les cas d’assassinat et de crime qui sont commis ces derniers jours et qui ont ému l’opinion nationale, ces infractions effectivement le premier ministre l’a dit, une enquête a été immédiatement ouverte. Et comme il s’agit d’une enquête, on ne peut pas révéler dans l’immédiat ce qui est entrain d’être fait pour ne pas ébranler ou encore mettre à l’abri les criminels. Mais je puis vous assurer déjà depuis quelques jours, la police et la gendarmerie ont commencé à mettre la main sur certains auteurs. Nous sommes en train de remonter la piste et je crois que d’ici quelques jours, vous serez fixés sur l’identité de ces personnes ». 

Un autre point soulevé lors de cette conférence de presse a porté sur la présentation de la candidature des dirigeants de la transition aux prochaines élections en Centrafrique. Sur ce sujet, Michel Djotodia a mis en relief le respect des accords de Libreville. Le locataire de la Présidence a réaffirmé sa position, celle du Premier ministre et du Président du Conseil National de Transition qui est celle de ne pas se présenter à la présidentielle à la fin de cette transition. Toutefois, la présentation d’une candidature aux législatures ou aux municipales reste une discrétion du Conseil National de Transition. 

« Les professionnels de la communication se sont interrogés sur une probable candidature des dirigeants de la transition aux prochaines élections en Centrafrique. En réponse, nous n’allons pas nous présenter à la présidentielle. Au sujet de notre candidature aux législatives et aux municipales, il appartient au Conseil national de Transition de trancher ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche