12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 17:47

FLASH INFO: VOICI LA LISTE DE QUELQUES CANDIDATS A LA PRESIDENCE DE LA TRANSITION CENTRAFRICAINE

1477535_670660196298589_1776632785_n

Alors qu’Alexandre Nguéndetprésident du Conseil National de transition  fabriqué de toutes pièces par le dictateur et sanguinaire Djotodia s’apprête à prendre les rênes de la RCA pour un délai maximum de 15jours comme le veut la charte constitutionnelle de la transition, des tractations se passent déjà en coulisse.

Interrogé par nos confrères de France 24,Alexandre Nguendet a déclaré qu’on avait déjà enregistré six candidatures et n’excluait pas d’être également candidat. Théoriquement aucune loi l’y interdit. Il est un ancien député du RDC qu’il a quitté pour son propre parti qui était dans la mouvance présidentielle sous le magistère de  Bozizé.

Ainsi d’après des sources concordantes Mme Béatrice Epaye ancienne députée de Markounda et ministre sous le régime de Bozizé qui a été très loquace dans la dénonciation des dérives Sélékiste aurait déposé sa candidature.

Le révérend pasteur Josué Binoua ancien ministre  de la sécurité deBozizé, poste qu’il a également occupé sous Djotodia veut mettre en avant ses expériences acquises sur le terrain et son savoir faire en matière d’administration.

Seul bémol les centrafricains n’ont pas encore compris comment a t-il pu accepter de gouverner avec la Séléka qu’il a pourtant vilipendée quelques mois plutôt .

Les anciens ministres Démafouth et Désiré Kolingba qui seraient considérés comme les candidats du tchadien Idriss Déby qui ne veut pas lâcher ‘les baskets » de la République Centrafricaine. Le premier est avocat mais il a toujours délaissé cette noble profession pour la politique. Plusieurs fois ministres, son obsession pour le pouvoir l’a poussé à devenir un chef rebelle. Ce dernier n’est pas exempt dans la déliquescence de la RCA d’après de nombreux experts.

Désiré Kolingba fils de l’ancien président, intellectuel musulman, il serait très proche du sanguinaire Nouredine Adam.

Le franco soudanais Mohamed Dhaffane qui est passé de simple chef rebelle au poste de ministre d’État  était tombé en disgrâce avec ses pairs quelques moi seulement au début de la transition. Limogé et incarcéré au camp de Roux il a été mis en liberté avant le départ deDjotodia. D’autres candidats se déclareront sans doute pour compléter cette liste.

D’après nos informations le président Déby aurait fait appel aux conseillers nationaux centrafricains pour élire un de leur camarade acquis à sa cause à N’Djamena. Le quorum n’étant pas atteint, c’est à Bangui que les représentants du peuple devront choisir le nouveau président.

Plusieurs irrégularités sont à signaler: le fait que les candidats doivent être membre du CNT pose un problème. D’ailleurs les candidats supposés du Tchad ont été numériquement remplacés, ce qui les met hors course; la transition a échoué et les conseillers n’ont jamais été solidaires à l’égard du peuple, ils étaient dans leur majorité absents et aphones sous Djotodia et Tiangaye.

Les Anti Balakas, les  FACA, les groupes rebelles comme FRUDCA et les pro- Bozizé FROCCA ne sont pas représentés au CNT. Le PARC du professeur Nguerekata et de plusieurs mouvements nouvellement créés n’ont pas de conseillers nationaux.

Les jeunes de la diaspora qui se sont mobilisés à travers des marches, des manifestations et des collectes de médicaments aimeraient également avoir leurs propres  représentants, afin de faire un choix judicieux.

Le CNT est touffu des Séléka, des membres de l’ex FARE et de la société civile, il n’est pas exclu que les victimes de Djotodia veuillent avoir des représentants pour peser sur l’élection de la nouvelle ou du nouveau président.

Et si on faisait table rase en considérant que tous les acteurs de la transition avaient échoué? That is the question

Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche