Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 11:28


 

Ce qui est sûr, tout le monde ne semble pas ignorer que la République Centrafricaine doit sa démocratie au feu Président, le Général d'ArméeAndrée Kolingba, paix à son âme. Faisons un petit tour d'histoire pour ceux qui font semblant de l'ignorer.

En effet, après avoir démis le feu Président David Dacko de ses fonctions le 1ier Septembre 1981, André KOLINGBA créait le Comité du Redressement National (CRN) qu'il présidait jusqu'à sa dissolution en 1985. Ainsi, le 21 novembre 1986, un référendum permettait tout à la fois l'adoption d'une nouvelle Constitution et la désignation de Kolingba comme président. En 1987, celui-ci fonde leRassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), parti unique. En 1991, à la suite d'une série de grèves et de manifestations, il consent au multipartisme qu'il avait interdit . Kolingba gouverne la République Centrafricaine jusqu'en1993, lorsque, arrivé quatrième à l'élection présidentielle, il fait preuve du patriotisme en acceptant le verdict des urnes et cède sa place à Ange-Félix Patassé, d'où la naissance de la démocratie dans le paysAndré KOLINGBAest décédé le 07 Février 2010 à l'hôpital VAL DE GRÂCE à Paris. On peut dire que cette démocratie naît et meurt le même jour avec le départ du Président André KOLINGBA; puis perdre tout espoir de renaissance avec sa mort.

Alors, pourquoi ne pas redonner le pouvoir à ce Parti des démocrates (RDC) qui est le père même de cette démocratie défunte pour enfin la ressusciter?

Cependant, pour prouver la volonté des leaders du parti Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) à repasser à l'affaire en vu de faire renaître cette démocratie qui est la leur pour l'honorer la mémoire de leur Président Fondateur (le Feu, Président André KOLINGBA), le candidat aux élections présidentielles de 2011 du dit Parti, l’économiste Emile Gros Raymond Nakombo qui sera probablement candidat de ce Parti à la prochaine élection présidentielle de 2014, a décidé de ne pas rester bras croisé face à la souffrance du peuple centrafricain mais aussi et surtout d'être plus pratique dans ses actions.

Ainsi, dans un premier communiqué de presse qu'il avait lancé le 14 Avril 2013, il a décidé de mettre fin à son exil camerounais et de rentrer à Bangui pour aider à la reconstruction de la paix, de la sécurité et de la démocratie. Puis, dans un second communiqué de presse en date du 17 Avril 2013, il a dénoncé avec fermeté les graves atteintes aux droits de l'homme perpétrées par la coalition rebelle de la SELEKA et juge inadmissible que le gouvernement ne prenne pas les dispositions nécessaires pour mettre un terme aux troubles et violences dans la ville de Bangui et sur l’ensemble du territoire national.
Selon lui, le silence des Partis politiques, des ONG, de la Société civile, de la CEEAC, du Binuca et de l’UA est incompréhensible devant ces insupportables crimes commis dans le pays. Un démocrate soucieux et compatissant, il ne s'est pas limité seulement à des déclarations verbales ont l'habitude de faire les autres politiciens. Mais, il s'était rendu au chevet des victimes de ces hordes de la Seleka tout en leur portant son assistance multiforme et ceci au vu et au su de tout le monde.

Alors c'est claire que maintenant les centrafricains aiment les actes concrets comme le fait Emile Gros NAKOMBO. C'est ce qui fera de lui le candidat potentiel aux élections de 2014. Car, un vieux proverbe dit : "On reconnait les vrais amis dans les moments difficiles". Avec ces actes posés, on peut affirmer ouvertement qu'Emile Gros Raymond NAKOMBO est l'ami du peuple centrafricain et aussi le candidat de la renaissance!

 

Landry Roselin ASSENI NGBOH ANGUIN'MBI

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche