16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 22:39

A LA UNE:DU RIFIFI AU SEIN DE L’EX FARE

Tiangaye-et-Mboli-Goumba-Bangui-copie-1

Le Front pour l’Annulation et la Reprise des élections 2011 dissout récemment par son porte parole, le premier ministre Me Nicolas Tiangaye et qui partage actuellement le pouvoir avec l’ex Séléka est au bord de l’explosion.

Réunis le samedi dernier dans la salle Cuche Rousset à l’initiative du PM en prélude de la visite éclaire de Laurent Fabius,ministre français des affaires étrangères, ce dernier tenait coûte que coûte faire signer à ses collègues leaders de l’ex opposition démocratique, un document au sujet d’une nouvelle plate forme. L’objectif de cette signature était de désigner Martin Ziguélé comme le représentant de l’ex FARE à la prochaine élection présidentielle.

Le président du MLPC Martin Ziguélé qui était absent du pays a été représenté par son premier adjoint et Inspecteur général d’Etat, M. Gabriel Jean Edouard Koyangbonou

Mais c’est sans compter sur la détermination des autres leaders du FARE qui n’ont pas du tout apprécié la vitesse et la précipitation de Nicolas Tiangaye sur cet épineux sujet. Presque tous les chefs des ex partis coalisés étaient présents, exceptés le Patrie de Me Mboli- Goumba et Londo de  Me Pouzere qui  ont boycotté cette assise.

Pour marquer leur mécontentement, M. Maïtar de l’UDPP, le ministreBéndounga du MDREC et M. Sockambi de l’ADP ont refusé de signer ce document et ont pris le soin de passer un savon au premier ministre avant de quitter la salle. Le ministre Béndounga aurait traité le PM d’incompétent et lui aurait demandé de démissionner de son poste de premier ministre.

Ces derniers pointent l’absence de communication du PM,  lui reprochent de ne pas avoir négocié dans les coulisses avant cette rencontre et enfin de leur imposer le candidat du MLPC Martin Ziguélé,son mentor en politique à un moment où la reconstruction du pays et la prise en charge des nombreuses victimes sont prioritaires.

Sur 9 partis, 5 ont officiellement refusé de signer, le quorum n’étant pas atteint, la brusque tentative du PM s’est soldée par un échec.

Nous sommes en Centrafrique, le pays de tous les paradoxes.

Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche