7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 09:40

Désarmement des seleka: déclaration du ministre Binoua

 


Désarmement des seleka: déclaration du ministre Binoua

DECLARATION DU MINISTRE DE LA SECURITE
 

L’article 3 du titre 1 des bases fondamentales de la société dit je cite : 

« Chacun a droit à la vie et à l’intégrité corporelle. Il ne peut être porté atteinte à ces droits. Nul ne sera soumis à la torture, ni au viol, ni à des sévices ou traitements cruels, inhumains, dégradants ou humiliants. Toute personne, tout agent de l’Etat, toute organisation qui se rend coupables de tels actes sera puni conformément aux textes en vigueur ». 

Aussi, aucun citoyen centrafricain, aucun étranger vivant sur le territoire de la République centrafricaine n’a le droit de posséder une arme, n’a le droit de se promener avec une arme par devers lui, s’il n’a pas une autorisation de port d’armes délivrée par le Ministère de l’Administration du Territoire 

Enfin, face à la recrudescence inacceptable des braquages, des vols de véhicules, des viols et autres assassinats dans la ville de Bangui et de nos 16 Préfectures. 

Le Ministre de la Sécurité de l’Immigration Emigration et de l’Ordre Public vient de lancer ce jour une opération de désarmement des éléments de séléka, résidents dans les différents quartiers de Bangui et qui ne sont pas cantonnés dans les 6 Sites autorisés à savoir : Camps Béal, Camps kassaï, BSS , Sapeurs-pompiers, Amphibie, BIT1. 

En dehors de ces camps, les éléments de séléka qui se promènent avec des armes doivent les déposer à la Brigade de Sécurité et d’Intervention de la gendarmerie commandée par le Colonel NARKOYO. 

Cette opération de désarmement du Ministère de la Sécurité autorisée par le Président de la République et attendue par toute la population exaspérée par les exactions quotidiennes est dirigée par le Général MOUSSA assisté du général IBRAHIM de l’État-major des Armées, du Général ISSA, de l’État-major des ex-combattants séléka, du général ARDA de la Sécurité Présidentielle, tous venant en appui à la gendarmerie et à la police centrafricaine. 

Tous ceux qui tenteront de s’opposer à cette opération salvatrice de désarmement seront considérés comme des déstabilisateurs du pouvoir et le la Nation. 
Le concours de tous est recommandé pour la réussite de cette opération, car il en va de la survie du pays. 

Que le Dieu de paix garde la RCA notre beau pays de la destruction. 


Fait à Bangui, le 04 septembre 2013
 


MINISTRE DE LA SECURITE, 
DE L’IMMIGRATION, 
EMMIGRATION ET DE L’ORDRE PUBLIC
 

Josué BINOU
A
Mercredi 4 Septembre 2013 - 21:28
bêafrika Sango

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche