Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 23:20

La campagne électorale sera ouverte le lundi 22 août et sera close le vendredi 02 septembre 2011

Le Président de la République a signé le 09 août un décret portant convocation du corps électoral pour les élections législatives partielles le dimanche 4 septembre 2011. Selon ce même texte officiel, la campagne électorale sera ouverte le lundi 22 août et sera close le vendredi 02 septembre 2011. En prélude à ce scrutin, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et Président du Comité Transitoire des Elections (CTE) Josué Binoua, a présidé le 8 août, la première réunion de prise de contact et du démarrage effectif des travaux du Comité. Cette rencontre regroupait les représentants de différents départements ministériels impliqués dans le processus électoral en Centrafrique.

Ce comité, créé par arrêté ministériel au sein du Ministère de l’Administration du Territoire et de la décentralisation, a entre autres missions: la préparation et l’organisation des élections législatives partielles dans les 14 circonscriptions électorales suite aux résultats invalidés par la Cour Constitutionnelle. Le membre du gouvernement a rappelé aux uns et autres le contexte de la création de ce comité. A en croire M Binoua, le Code Electoral Centrafricain en créant la Commission Electorale Indépendante (CEI) a prévu aussi son acte de décès et la naissance du Comité Transitoire des Elections.

Le Ministre a tenu à rassurer les Centrafricains et les partenaires au développement quant au financement des prochaines échéances électorales. «Les élections sont une affaire de souveraineté», a-t-il rappelé. Selon M Binoua, la Cour Constitutionnelle s’est basée sur trois différents contentieux pour invalider les résultats des 14 circonscriptions. «Il y a les contentieux liés à la liste électorale, aux opérations électorales et enfin aux déclarations de candidatures. Donc si un électeur ou un candidat n’est pas d’accord, il saisi la cour constitutionnelle. Et c’est ce qui s’est passé», a-t-il expliqué.

Par Kabongo, Ai Bangui - 16/08/2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires