Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 22:38

Bangui: l’élargissement du CNT aux Anti-Balaka est-il une nécessité?

Par journaldebangui.com - 12/08/2014

La question a été évoquée lors de la 5ème session extraordinaire du Conseil National de Transition (CNT) dont les travaux se sont achevés le 07 août 2014 dernier

 

Le compte rendu du Conseiller National, Représentant élu de la Diaspora au CNT-Zone Europe

Les lampions se sont éteints sur la 5ème session extraordinaire du Conseil National de Transition (CNT) le jeudi 07 août 2014. Convoquée au lendemain du Forum de Brazzaville le 1er août 2014, l’ordre du jour de cette session s’est articulé en trois points. 

Et que faut-il en retenir?
La restitution du Forum de Brazzaville par la délégation du CNT à cette rencontre aux Conseillers Nationaux a constitué la première partie des travaux, centrée essentiellement sur l’accord de cessation des hostilités. Car il n’y a pas eu d’accord, à Brazzaville, sur les deux ateliers de travail sur le Désarmement-Démobilisation-Reconversion (DDR) et les questions politiques pour lesquels les débats devraient, en toute logique, se faire sur le territoire national. 

Il convient de préciser que le processus politique devant conduire au retour de la paix a commencé par cette première étape qu’est le Forum de Brazzaville. La deuxième étape va être les consultations populaires pour culminer en une troisième phase qui sera le Forum de réconciliation nationale et de reconstruction.

Le mercredi 06 août 2014, la perspective de la démission du Premier Ministre et de son Gouvernement n’a pas permis l’examen du second point de l’ordre du jour de la 5ème session extraordinaire, à savoir, l’évaluation de la mise en œuvre de la Feuille de route. 

L’éventualité de l’élargissement du Conseil National de Transition (CNT) aux Anti-Balaka, bien qu’il ne soit pas évoqué à Brazzaville, est une nécessité dans le nouveau contexte politique. Ce qui implique une relecture de la Charte Constitutionnelle, en son article 50. A terme, le Conseil National de Transition comptera 150 membres, au lieu de 135 aujourd’hui, avec 15 Représentants Séléka et 15 Représentants Anti-Balaka. Les débats à ce sujet sont ainsi lancés et ce troisième point de l’ordre du jour n’a pu être débattu en plénière lors de cette session.

Fait à Bangui, le 08 août 2014

Clotaire SAULET-SURUNGBA
Conseiller National
Représentant élu de la Diaspora au CNT-Zone Europe 
Contact : clotairesaulet3@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche