Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 15:12

CHRONIQUE DE CENTRAFRIQUE PAR GJK : Y’A –T-IL UN GOUVERNEMENT DANS LE COIN ?

2

Plus d’un mois déjà passé, et la technocratie gouvernementale centrafricaine, n’a pas toujours fait ses preuves. De grâce, qu’on ne vienne pas nous rabâcher les oreilles avec ces sempiternelles rengaines du même style : « la tâche est énorme, les difficultés sont insurmontables, nous avons hérité d’une situation catastrophique, lescaisses de l’Etat sont vides, en RCA tout est priorité, nous demandons à nos compatriotes de nous laisser encore un peu de temps…etc ». Mais, quand vous-vous  battiez, pour être nommé Ministre, ne le saviez-vous donc pas ? On se demande même pourquoi, vous êtes là où vous êtes,  franchement !

Messieurs et Mesdames les Technocrates du Gouvernement de Transition de la République Centrafricaine, chers excellences, nous vous en prions, arrêtez de nous distraire. Nous n’avons plus de temps à perdre. Si ce n’était que pour tenir vos discours actuels, les mêmes déjà entendus du temps de vos brillantissimes prédécesseurs, vous ne faites pas  alors œuvre de technocrates. A ce jeu, l’Elève Certifié de l’Ecole Primaire Tropicale  et Indigène du Village Guitilitimô, que je suis, aurait fait mieux que vous. Vous êtes technocrates ? Messieurs et dames du gouvernement, s’il vous plaît, respectez-vous. L’intrépide et indomptable peuple de Centrafrique vous regarde, ne lui faites pas perdre patience. Et si vous n’êtes pas d’accord,  dressons ensemble si vous voulez, le bilan de ce gouvernement plus d’un mois  après son intronisation.

D’un côté, l’actifreprésentant le bien-être personnel des membres du gouvernement, peut ainsi être évalué: logement, frais d’installation et de représentation (costumes et vestes tailleurs), véhicules, chauffeur, aide de camp, personnel de maison, plusieurs voyages à l’étranger, frais d’entretien et indemnités diverses, nominations des membres de la FAMILLE,  parents, beaux-parents, amis, connaissances et enfants, conflits d’intérêts …

De l’autre côté, le passif représentant les souffrances et le désespoir  des populations: sécurité non rétablie, exilés et déplacés toujours confinés, salaires impayés, famine généralisée, victimes abandonnées, institutions scolaires fermées, taux de mortalité croissante, espérance de vie en déclin, multiples discours pleins de promesses non tenues…

Si l’on s’en tient strictement  à la  durée initiale,  devant mener au terme de la présente phase  de Transition, il était en fait prévu 12 mois. Nous voici rendus actuellement à 1/12 mois du parcours,  et 0% de réalisation. Nous sommes donc très loin des prouesses escomptées. Et là encore, si vous voulez douter,  calculons  ensemble votre performance générale, à cette allure, d’ici la fin prévue de votre mission. Sachant que n’importe quel chiffre X 0 = 0,  d’après nos calculs, au  bout de 12mois/12mois de transition,  nous aurons ainsi : 12 mois X 0% = 0%de réalisations. Equation posée et résolue par un techno-rien.

Belle performance, Mesdames  et Messieurs les « technomagiciens ». De toutes les manières, pourquoi vous gêner. Moins vous en faites, mieux vous vous portez,  et  plus,  la transition a la chance d’être prolongée comme Sangaris. Cette opération dite  militaire et qui engage 2000 hommes, dont il faut être sûr que la moitié sont des civils, – ingénieurs, hommes d’affaire et spécialistes de tout genre-,  parions si vous voulez,  prendra toutes les formes possibles,  tant que la France n’en aura pas fini avec le pétrole, l’uranium, le diamant, l’or,  et  toutes les richesses de la RCA.  Et que pensez-vous que HOLLANDE soit venu faire en Centrafrique ? Pleurer avec vous vos morts, et vos multiples malheurs ? Qu’on arrête ces discours qui infantilisent les Centrafricains, dé-responsabilisent les autorités de la RCA, et détournent l’attention de tous, des véritables questions inscrites à l’agenda international : la partition de la RCA, les profits à tirer de la vente du matériel militaire utilisé en Centrafrique,  et le partage de ses richesses entre les puissances étrangères.

Enfin, pour être plus indulgent à l’égard de nos Ministres technocrates non assermentés, disons simplement que rien ne leur  sert de finir ce qu’ils n’ont pas commencé, et de commencer ce qu’ils ne sont pas sûrs de finir. Là-dessus, Excellences, Mesdames et Messieurs,  personne ne peut vous faire le moindre reproche, et vous pouvez toujours continuer à dormir. De toutes les manières, tout le monde savait qu’il fallait absolument un gouvernement de transition et des Ministres, mais personne n’a jamais posé la question de savoir,  des Ministres pour faire quoi ? Et puisque vous voulez toujours douter, je mets quiconque au défi de me donner  le nom d’un seul Ministère qui fonctionne normalement, et je vous dirai que vous n’êtes pas en RCA.

En Centrafrique, les autorités, tel l’âne de Buridan,  semblent être  placés au milieu de  deux collines de priorités, l’une à droite,  l’autre à gauche. Mais puisqu’elles n’arrivent point à se déterminer pour trouver  des solutions aux priorités de droite,  qui donnent à manger, ni aux priorités de gauche, qui donnent à boire, le peuple, à force d’attendre et d’attendre encore que les autorités viennent à lui, se meurt lentement, de faim et de soif.

Pendant ce temps, chers Ministres, engraissez-vous, les membres duCNT (Conseil National de transition), qui ont fait autant,  ont tellement pris de poids, qu’ils se taisent depuis plus d’un mois, le temps de digérer.

Guy José KOSSA,
Certifié  de l’Ecole Primaire Tropicale et Indigène
Rédacteur Public  au Village Guitilitimô

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche