14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 22:56

CENTRAFRIQUE: QUAND ALEXANDRE NGUENDET ENVOIE AU TAPIS MGR FRANCOIS XAVIER YOMBANDJI, CANDIDAT FAVORI DU PM NICOLAS TIANGAYE

Alors que les trente Conseillers nationaux rachetés in extremis avaient tenu à exprimer leurs suffrages dans la désignation du président du CNT, le bureau précédemment élu a été dissout.   Me Tiangaye, premier ministre  dont le microcosme Centrafricain trouve aphone depuis sa nomination avait  trouvé de la vigueur pour contredire le présidentDjotodia qui pensait que cette affaire était déjà pliée.

En effet, le chef d’Etat Centrafricain avait jugé inopportune cette reprise des élections arguant même au passage que ses paires de la CEMAC  ignoraient les biens fondés de cet exercice. Téméraire, le PM et son allier de circonstances, l’Union Européenne ont fini par convaincre le Médiateur Congolais Sassou Nguesso, lequel a décidé de la tenue de ces élections.Seulement, Alexandre Nguendet qu’on croyait en danger, a fait mentir les sondages qui n’existent pas en Centrafrique. Le jeune président sortant a terrassé son adversaire Mgr Yombandji avec un score fleuve de 84 voix contre 47.

Alors  que Nguéndet s’attendait à un combat dur et sans précédent, les conseillers nationaux ont préféré lui redonner leur confiance.Cette victoire méritée symbolise une entente parfaite, une relation  idyllique entre une personnalité qui est pourtant proche de la Séléka et celles triées sur le volet pour représenter le peuple Centrafricain à la suite du coup de force du 24mars.

« Vous m’avez témoigné une fois de plus votre confiance, en me réélisant à la présidence du Conseil National de Transition. Et je ne pourrai oublier cela, dans le reste de notre parcours » dixit Nguéndet président réélu du CNT.

Cette brillante élection selon les collaborateurs du CNT, est une récompense attribuée à la boulimie de M. Nguéndet pour le travail, qui a débuté seulement en avril 2013. La réhabilitation de l’édifice où siège cette institution et surtout le caractère très jovial de l’ancien député du 5è arrondissement du rassemblement démocratique Centrafricain ont été déterminants pour son élection.

Originaire de Miskine, un quartier populaire de Bangui, M. Nguéndet à travers les actes qu’il pose au quotidien ne renie jamais son identité. Réputé très proche du peuple, il semble être déterminé à poser les jalons d’une lutte politique qui se profile à l’horizon. Tout sauf un belliqueux, il a tout de suite voulu fermer la page du conflit qui l’a opposé avec le PM  et l’Union Européenne.

« l’élection qui vient de prendre fin, je demande à tous les Conseillers Nationaux de Transition de tourner la page des contradictions que nous avons connues et de plus avoir à l’esprit que les défis qui nous attendent ».

Autre informations à apporter à ce riche dossier, la défaite infligée à un homme de Dieu, MGR Yombandji, candidat de Me Tiangaye qui pose la question du brusque réveil des religieux alors qu’ils étaient inactifs et parfois complices pour certains face aux nombreux assassinats perpétrés sous le règne du pasteur Bozizé.

Wilfried Maurice SEBIRO

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche