Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 06:25

Lu pour vous:Centrafrique: Prise par l’ivresse du pouvoir, la nouvelle Directrice des affaires financières de la présidence confisque une maison de la famille Réhote

Depuis un mois et l’arrivée de la séléka au pouvoir tous les coups sont permis. La RCA qui était un État en déconfiture sous Bozizé est devenu un pays de gangster. Pour une fois ce ne sont pas les éléments incontrôlés de la coalition des rebelles qui font parler d’eux, mais c’est plus tôt une centrafricaine de la diaspora française qui vient de poser un acte cruel. 

Une personnalité et pas des moindres, Mme Ouaddos Gertrude Adèle nouvellement nommée DAF à la présidence et qui vient à peine de retourner à Bangui a profité de la confusion qui règne dans le pays pour récupérer au forceps une des villas de son ancien compagnon feu Général Alphonse Rehote. Cette propriété était occupée par Sylvie Mazoungou, dernière ministre de la culture sous le règne du présidentBozizé.

Cette dame qui a eu quatre enfants avec le défunt Général était séparée avec ce dernier plusieurs années avant sa mort. Elle a même refait sa vie en devenant dans l’ordre la concubine de M. DEBAT, de M. MOROUBA SACKANGA avant de s’échouer comme une barque en atteignant la rive Melun en banlieue parisienne.

Comme un cadeau tombé du ciel, Mme Ouaddos Gertrude Adèle se retrouve bombarder DAF ( Directrice des Affaires Financières )à la présidence. Malgré ce juteux butin cette dame profite de sa position et de la capacité de nuisance des éléments de la Séléka à sa disposition pour se venger de la veuve REHOTE Marie Madeleine parce qu’elle est la seule femme mariée et de facto la principale héritière des biens du défunt.

Mme Ouaddos après avoir sommé Mme Sylvie Mazoungou de manière virulente au téléphone depuis Bangui d’enlever ses biens de la maison sous deux jours, elle est passée à l’acte. Elle a obligé Mme Mazoungou a délogé de force ce weekend ses biens et ses gardiens de la villa.

Cette demeure se situe à la cité des 9 villas à proximité du consulat du Sénégal en face du centre santé scolaire. Les biens de Mme Mazoungou se trouvent actuellement chez son voisin qui est le consul honoraire du Sénégal en Centrafrique.

La ministre qui a réalisé des travaux dans la maison en plus d’une forte caution qu’elle a payée, entend traduire cette dernière devant la justice. Surtout qu’elle a subit à travers cette affaire une double peine: la perte brutale du pouvoir et son expropriation de la villa qu’elle louait à Bangui.

Cette dame s’est installée depuis Dimanche dans cette villa et déclare à qui veut l’entendre être la maîtresse des lieux. Pendant la chasse, elle a affirmé devant les témoins que les malheurs de son ex rivale: Mme Marie Madeleine REHOTE ne font que commencer. Elle a même promis utiliser la force pour s’accaparer de tous les biens appartenant à cette famille.

D’après nos investigations, une action commune de toutes les parties, c’est à dire la veuve, ses enfants et ceux des autres concubines, soit 19 personnes, est pourtant en cours de traitement devant le tribunal de grande instance de Bangui depuis l’année 2012. L’objectif de ce dossier est le partage des biens entre tous les ayants droits. Mme OUADDOSn’est pas du tout concernée par cet héritage.

Cette affaire de règlement de compte rappelle une autre qui fait la « UNE » depuis hier: l’arrestation et l’enlèvement d’un juge , qui a eu le malheur de juger un officier autoproclamé de la Séléka du temps où il était un citoyen lambda. C’est bien la RCA, le pays de tous les paradoxes où tous les coups sont permis. Nous voici revenu à l’ère où les enfants Bozizé se croyaient indomptables.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche