Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 12:05

NDLR: L'opposition politique du moins ce qui en reste  reconvertie au sen de AFDT veut nous servir du "rechauffer" ( sioké, Mbrémaïdou,Maïtard). Elle n'a pas encore compris qu'elle est totalement disqualifiée.

 Avec le nouveau premier ministre André Nzapayéké la tâche sera encore plus difficile.  Mais pas de chèque à blanc non plus... 

 

CENTRAFRIQUE: NZAPAYEKE NOMME PREMIER MINISTRE

Qu’il s’agit de la Séléka, de l’ex FARE qui s’est déguisé en AFDT, des Anti-Balaka ou de l’ancienne mouvance présidentielle la réponse de la présidente de la RCA nouvellement élue a été ferme. Les politiques ont tous échoué durant des années, la gestion des affaires de l’État Centrafricain est désormais réservée aux technocrates.Toutes les forces vives ayant pris part à la transition d’avant et d’après le coup d’État du 24 mars qui a dirigé la Centrafrique vers le chaos, n’auront pas la charge de diriger le gouvernement de la transition qui vient d’être légalement constituée.

Pour ceux qui doutent encore du charisme et du courage que peut avoir une femme à la tête de la RCA, Mme Samba- Panza vient de marquer un point capital par rapport à ses prédécesseurs en nommantNzapayèkè, banquier technocrate et inconnu du grand public en Centrafrique.

La présidente a balayé du revers des mains selon une source les chantages sur les reprises des hostilités en cas de la nomination d’une personnalité externe à la crise, les diverses revendications et les intimidations et surtout le plan B concocté in extrémis par  l’ex FARE afin d’avoir dans ses rangs un premier ministre.

Il y a des signes qui ne trompent pas, Madame Samba-Panza veut rompre avec le passé où seule  une minorité des Centrafricains habitués à vendre leurs âmes pour demeurer au soleil profitent des richesses du pays. La présidente a écouté le peuple centrafricain qui ne veut plus entendre parler des politiciens. Il suffit de se rendre au camp des déplacés de l’aéroport baptisé le « Ledger » des pauvres pour constater la côte de la popularité de Mme Samba-Panza après ce choix judicieux sur la nomination d’un premier ministre neutre et technocrate.

D’après une source bien informée l’AFDT avait envoyé les noms des ministres Rénaldy Sioké, Cristophe Brémaïdou et de l’ancien premier vice président de l’assemblée nationale M. Maitart Djim Arem pour la primature, la Séléka avait jeté son dévolu sur Djono Habba, mais ce n’était qu’une peine perdue. La dame de fer est restée fidèle à son engagement et semble être guidé par les vœux du profond peuple en souffrance en disant non à ces propositions.

Même si on a pas encore les résultats, la présidente Samba-Panza de part ce

La tension est palpable au point où les banguissois sculptent le moindre dérapage de la nouvelle équipe dirigeante pour manifester son désaccord. En tout cas la RCA a changé, la tragédie sélékiste

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires