Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 16:10

CENTRAFRIQUE LIBRE INFO: Un ressortissant français blessé par balles, Bangui sous le feu

Après les violences et agressions faites sur les centrafricains, les ex-rebelles seleka s’en prennent désormais aux résidents étrangers.  

Un habitant de la capitale Centrafricaine, Bangui, joint par téléphone et qui a souhaité garder l’anonymat relate les faits dramatiques de ces derniers jours.

Un ressortissant français qui a passé plusieurs années en Centrafrique a reçu une balle dans le dos et une autre au thorax. Il a été emmené dans l’urgence à l’hôpital communautaire là où il n’existe quasiment pas de matériels médicaux ni de médicaments pour le prendre en charge. Impossible de le faire soigner dans cet l’hôpital, l’homme a été immédiatement évacué à la base des soldats français qui sécurisent depuis le coup d’État du 24 mars l’unique l’aéroport centrafricain Bangui M’Poko.

Il est placé sous une assistance respiratoire et serait conscient. L’homme serait normalement évacué à Paris ce  lundi.

De passage, il faut signaler que ce français résidait en Centrafrique pour une raison professionnelle, lutter contre le braconnage dans ce pays qui regorge d’une ressource importante en faune et en flore. Pour l’heure nous ignorons les circonstances de cette tentative d’assassinat.

Plusieurs sources concordantes qui recueillent l’anonymat affirment tout de même que le quartier Castor, situé dans le 3è arrondissement a été pris d’assaut par les ex-rebelles séléka qui ont braqué trois familles.

Suite à cela, les habitants de cette localité se sont soulevés, ont érigé des barricades, et sont sortis dans les rues pour brûler des pneus afin de manifester leur ras le bol. Si tôt, les gendarmes arrivés sur place pour calmer les manifestants ont été pris à partie par des lancés de pierres et autres projectiles.

Miskine, dans le 5e arrondissement de la capitale Bangui, les habitants se sont aussi soulevés pour protester contre le fait que les ex-éléments de la seleka aient tiré à bout portant sur Monsieur Tanguy Touaboy, un des proches de l’ancien président François Bozizé. En colère, ils ont barricadé les routes et brûlé des pneus.

Quelques ex-éléments de la séléka arrivés sur les lieux, se sont mis à tirer à balle réelle qui ont atteint un homme d’une trentaine d’année au niveau de la poitrine et ont réussi à faire disperser la foule.

Depuis le 24 mars, la République centrafricaine s’enfonce tous les jours dans le chaos.

 

Rocka Rollin LANDOUNG

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche