Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 00:33

CENTRAFRIQUE : L’ex Ministre de l’intérieur des Séléka Josué BINOUA limogé

Publié: 8 décembre 2013 dans AFRIQUE CENTRALE
3

josue_binoua_1

Josué BINOUA le Ministre de l’intérieur du gouvernement des rebelles Séléka vient d’être limogé pour complicité et atteinte à l’intégrité du territoire. Il est réfugié en ce moment dans la base militaire de la FOMAC appelée maintenant la MISCA. La maison de ce Ministre papillon a été mise à sec par les Selekas. Tous les matériels qui se trouvaient dans cette maison étaient conduit sous bonne escorte au camp de ROUX base de l’intraitable sanguinaire NOURRADINE ADAMS qui vit ses derniers jours de sanguinaire et roi des exactions. Une enquête a été ouverte contre Josué BINOUA complicité en bande organisée et armée rire pour un chef rebelle comme DJOTODIA et NOURRADINE ADAMS qui ont les mains bourrées de sang des Centrafricains.

KASSAI EN DEUIL : Les Selekas ont massacré 80 jeunes enfants et garçons cette nuit. Ils ont percé les mains du petit garçon de 6 ans avec un couteau. Les Seleka ont érigé des barrières au niveau de km5 pour filtrer le passage. Ils fouillaient toutes les femmes qui passent et inspectent leurs seins pour voir si ce ne sont pas des hommes qui s’habillent en femme pour passer. Cette nuit il y avait des tirs aux armes lourdes jusqu’à ce matin. Comme les militaires français n’entrent pas la nuit dans les quartiers. Les Sélékas profitent de cette absence pour faire porte par porte dans le but d’exécuter les enfants de sexe masculin de 6 ans à 14 ans. Ils exécutent les enfants car les hommes ont fuit les exactions pour se refugier dans la brousse où sur les collines et qui ils avaient laissé leurs enfants avec leur maman. Ces Selekas ont pu armer toute la communauté musulmane des quartiers suivants : Miskine, 5ème arrondissement,Boeing et km5.

Les habitants de Bangui, traumatisés par les massacres des derniers jours, attendaient fiévreusement dimanche que les militaires français qui ont quadrillé les boulevards de la capitale, rentrent désormais dans les quartiers pour neutraliser les hommes en armes.

Parallèlement, à son déploiement dans la capitale centrafricaine, l’armée française a également commencé samedi à prendre position dans le nord-ouest du pays où les affrontements à caractère inter-religieux .

Bangui le 8 Décembre 2013-12-08

PAR Sabrina DANGASSA

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche