Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 06:06

CENTRAFRIQUE : DEMISSION DU PM ANDRE NZAPAYEKE, SAMBA-PANZA VEUT NOMMER MAHAMAT KAMOUN POUR LE REMPLACER

Décidément la RCA, le pays de tous les paradoxes ne va pas finir de nous étonner. Alors que l’on s’attendait logiquement à la désignation de l’ancien député et ministre d’Etat Karim Meckassoa, en remplacement d’André Nzapayèkè démissionnaire, nous apprenons de sources généralement crédibles que la présidente CSP entend nommer son conseiller spécial M. Mahamat Kamoun.

 Mahamat Kamoun il faut le rappeler est un fonctionnaire des régies financières en délicatesse avec son administration sous le magistère du président Bozizé, où il avait été reconnu coupable de malversations des deniers publics et s’était réfugié aux Etats-Unis.

C’est à la faveur du coup d’Etat de la Séléka  et l’arrivée du sanguinaireDjotodia au pouvoir, que ce dernier est rentré en Centrafrique pour y être nommé directeur de cabinet à la présidence.

A cela il faut ajouter son manque d’envergure, son carnet d’adresse limitée et surtout son inexpérience à diriger une équipe dans un département ministériel.

 Le nom de Mahamat Kamoun a dernièrement été associé au détournement d’une partie des 10 milliards que le gouvernement angolais a octroyés à la République Centrafricaine.

Le microcosme centrafricain reproche également à Kamoun comme à tous les proches conseillers de Djotodia son silence et sa complicité devant les milliers de personnes assassinées froidement par les sanguinaires de la Séléka.

 Comme directeur de cabinet, le probable premier ministre de MmeSamba-Panza avait préféré avaler la couleuvre en acceptant les nominations fantaisistes de Djotodia alors qu’il n’ y avait pas assez de bureaux pour les heureux élus de la présidence.

 En tant que financier il ne s’était pas également empêché  contre le recrutement massif du personnel de la présidence quand bien même que les caisses de l’état Etait vide.

 Va-t-il être accepté par les protagonistes de la crise ? rien n’est moins sure d’autant qu’une source proche du sanguinaire Djotodia affirme que ce dernier était devenu furieux en apprenant que c’est Mahamat Kamoun qui allait être nommé au poste de  premier ministre.

Sans compter que les autres éminents membres de la coalition Séléka notamment les Djono Haba qui se pourléchaient les babines et qui exigeaient ce poste, ne verront pas la nomination de kamoun d’un bon œil.

 Si dame Samba-Panza voulait prendre le pays à feu et à sang, elle ne s’y prendrait pas autrement car non seulement elle va se mettre à dos la communauté internationale dont on dit que le candidat naturel seraitKarim Meckassoa, laquelle communauté internationale qui porte la Centrafrique au bout des doigts ; mais elle va mécontenter une frange non négligeable de la population qui s’attendait déjà à la nomination de Meckassoa.

 A l’évidence il y a là une réelle volonté de faire obstruction au règlement  de la crise qui secoue ce pays depuis un an, si Cathérine Samba Panza  confirmait cette nomination. Selon nos informations, Centrafrique Libre bien que black listé par le pouvoir en place et ses proches de la présidente pour son objectivité dans le traitement des informations a été saisi pour participer à une campagne de dénigrement contre la communauté internationale qui a joué la carte de l’expérience et de l’intégrité en plébiscitant M. karim Meckassoa, mais ce n’était qu’une peine perdue.

Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires