18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 08:31

Centrafrique : Ce que Hollande a dit à Michel Djotodia

1471290_547540155335718_1741153399_n

G.D

Lors de son court déplacement à Bangui le 10 décembre, François Hollande n’a pas souhaité rencontré Michel Djotodia seul en tête à tête à l’aéroport de Bangui, où s’est cantonnée la visite.

Pour cet entretien, le président centrafricain par intérim, et patron de la rébellion de l’ex-Séléka, était entouré du premier ministre Nicolas Tiangaye et d’Alexandre Ferdinand Nguendet, président du Conseil national de transition (CNT), structure chargée d’appliquer le calendrier de transition issu des accords de Libreville.

Le président français a demandé à ces trois personnalités de faire face à leurs responsabilités, focalisant son argumentaire sur la nécessité de neutraliser des éléments armés qui essaiment dans la capitale et à l’intérieur du pays. François Hollande a également redit sa volonté de bousculer l’agenda de la transition, souhaitant un avancement de date pour la présidentielle initialement prévue en février 2015. Une Autorité nationale des élections (ANE) devrait être prochainement installée à Bangui pour plancher sur cette question.

Outre le nouvel ambassadeur de France à Bangui, Charles Malinas, le chef de l’Etat français était accompagné, durant les discussions, par son chef d’état-major particulier, le général Benoît Puga. Tendu au départ, l’entretien s’est progressivement décrispé. Le premier ministre a évoqué ses propres problèmes de sécurité. Sa résidence ayant été pillée, il séjourne au camp militaire de Mpoko, base de la Fomac (Force multinationale des Etats d’Afrique Centrale), qui jouxte l’aéroport de Bangui.

© Indigo Publications. Reproduction et diffusion interdites (photocopie, Intranet, web…) sans autorisation écrite de LNC

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche