Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 23:34

CENTRAFRIQUE: AU MOINS 10 PERSONNES TUEES SUITE AUX VIOLENCES DANS LE QUARTIER FATIMA

Le quartier Fatima a vibré mercredi soir au rythme de nouvelles violences qui ont fait au moins dix morts selon des sources religieuses.Des nouvelles violences se sont enregistrées en début d’après midi au KM5 et au quartier Fatima. Selon plusieurs témoins, au moins dix personnes ont trouvé la mort et plusieurs autres  blessés dans des combats qui ont opposé des miliciens Anti-Balaka aux groupes des jeunes musulmans du KM5.

Les origines de ces violences restent confuses. D’après des sources locales, un groupe des jeunes musulmans s’est affronté avec des miliciens Anti-Balaka près de l’église catholique de Fatima, faisant plusieurs morts dont l’ancien abbé Emile Nzalé, déplacé sur le site de la paroisse de Fatima.

Plusieurs autres personnes auraient été enlevées par ces jeunes dans l’enceinte de l’Église Catholique Notre Dame de Fatima et conduites dans une destination inconnue. Une source religieuse a confirmé cet affrontement ainsi que le décès de l’abbé Emile Nzalé après avoir été transféré à l’hôpital. Selon la source, « des jeunes armés ont ouvert le feu sur la population et les déplacés de la paroisse ont reçu des balles, sept personnes sont morts sur place. Nous ignorons encore les motivations réelles de ces groupes armés », a-telle confié à Centrafrique Libre.

Le porte-parole des musulmans du KM5 Ousmane Abacar a déclaré que ces jeunes ont réagi contre une attaque des Anti-Balaka qui sont allés au KM5 jusqu’au rond point Koudoukou cet aptes midi. Il a confié à Centrafrique Libre que ces jeunes ont juste agi en « légitime défense » mais ne se sont pris pas à l’Église catholique.

Pour lui, ce sont les Anti-Balaka qui ont attaqué l’Église afin d’incomber la responsabilité aux musulmans. Selon Ousmane, des cas de blessés, au moins une dizaine a été enregistrée du côté des jeunes musulmans. Rejetant toutes les accusations, il estime les Églises sont depuis protégées par les musulmans au KM5.

Le coordonnateur général des Anti-balaka  Sébastien Wenezoui a lui aussi  démenti cette accusation. Pour lui les jeunes musulmans ont posé cet acte pour venger le corps de trois des leurs, tués  dimanche dernier par des inconnus car ils avaient promis des corrections sévères contre la population  non musulmane.

Le bilan de cette nouvelle violence pourrait s’alourdir car plusieurs personnes blessées, surtout les femmes et les enfants,  ont été conduits à l’hôpital de Bimbo. Plusieurs personnes sont obligées de fuir ces violences pour se réfugier dans des lieux jugés en sécurité.

Vianney Ngband

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche