Lundi 20 janvier 1 20 /01 /Jan 19:22

NDLR: Il est temps de s'interroger sur les bienfaits d'une élection à la proportionnelle. Notamment par l'économie générée  et la représentativité populaire

CATHERINE SAMBA PANZA ELUE PRESIDENTE DE LA TRANSITION CENTRAFRICAINE

Sam chti

On s’interrogeait dans notre publication de ce matin si la RCA allait être dirigée pour la première fois de son histoire par une femme, c’est désormais chose faite.Mme Samba Panza, maire de la ville de Bangui a été largement élue au deuxième tour par les Conseillers nationaux Centrafricains avec 75 voix contre 53 à son challenger Désiré Bilal Kolingba, proche de la Séléka d’après le microcosme centrafricain. Au premier tourMme Samba Panza a manqué d’ une voix la majorité absolue qui est de 65 voix. Le secondDésiré Bilal kolingba a obtenu 58 voix.

Huit personnalités et pas des moindres étaient candidats au premier tour. La salle était surprise de constater lors du comptage que l’élection ne se déroulait qu’entre M. Kolingba et Mme Samba Panza, les autres candidats n’ayant récolté que des maigres voix. C’est le cas du professeur Nali, une sommité de la médecine centrafricaine qui n’a recueilli que deux voix. L’homme d’affaires Nakombo considéré comme un des favoris n’a eu également que deux voix. Mme Régina Konzi mongot et Patassé Sylvain s’en sont sortis honorablement avec une voix chacun, enfin l’ancien maire de Bangui Jean Barkes Ngombé Kété et le docteur en géographie et Sultan de Bangassou M.Maxime Mbrenga ferment le rideau avec zéro voix.

Soulignons que Mme Sampa Panza, juriste d’entreprise de formation a marqué les conseillers et la salle par sa beauté, par le contenu de ses propos  et son ton posé qui faisaient d’elle la personnalité idéale à remplir cette fonction suprême. Sur son visage grave on sentait la détermination d’une mère prête à tout pour sauver ses enfants en danger  » Je suis désormais la mère de tous les centrafricains. J’appelle mes enfants Anti Balakas et les ex Sélékas et tous les groupes armés à déposer sans cesse les armes. Je ne veux plus entendre qu’on a tué un chrétien ou un musulman, je ne veux plus entendre parler du cannibalisme » a déclaré Mme Samba Panza après sa brillante élection.

Aux nombreux déplacés de Bangui, elle a privilégié la prudence à la démagogie: » Je vais étudier dans les jours à venir si c’est possible que les déplacés de la ville de Bangui retrouvent sans cesse leur domicile ». Sur ce registre son prédécesseur Djotodia voire le président intérimaireAlexandre Nguendet ont brillé par la démagogie en appelant sans cesse les déplacés à rejoindre leurs maisons sans leur donner une garantie sur le plan sécuritaire. Il faut aussi ajouter que ses déplacés ont abandonné leurs bien à la merci des pilleurs.

Mme la présidente a déclaré qu’elle nommera un homme au poste de premier ministre et qu’elle augmentera le nombre des femmes dans son gouvernement. En effet la RCA n’a jamais dépassé le nombre de trois femmes dans tous les gouvernements qui se sont succédé depuis l’indépendance.

La présidente intérimaire du CNT Mme Léa Doumta qui présidait la séance a failli gâché l’ambiance qui était pourtant bonne. En plus des lapsus fréquents elle était vêtue d’un boubou en basin qui ressemblait plus à une robe de chambre qu’à la tenue d’ une femme d’État; même si « l’habit ne fait pas le moine ». Elle a même interrompu un moment l’élection en étant grossière vis à vis des militaires de la MISCA qui avaient cru bon faire de rentrer dans la salle au moment de la délibération pour renforcer sa sécurité. « Dégagez, sortez » a t-elle déclaré à ces militaires, le public visiblement agacé par ce comportement indigne d’un homme d’État l’a copieusement huée.

La salle surchauffée à bloc a tout de suite entonné l’hymne national de la renaissance, comme si Cathérine Samba Panza était le messie que 4millions et demi des centrafricains attendaient depuis 54 ans.

Mme Sambapanza, qui est arrivée à bord de sa voiture personnelle, une 406 peugeot est rentrée chez elle à bord d’un 4×4 blindé sous escorte présidentielle, les choses sérieuses ont déjà commencé, la RCA a enfin un chef d’État à la hauteur de son attente.

Wilfried Maurice SEBIRO

Par ALALENGBI SIMON - Publié dans : Actualités Nationales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés