Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:20
Vendredi 25 mars 2011 5 25 /03 /Mars /2011 14:46

 

 

urgent

 

Bangui, 25 mars (C.A.P) – La Place Marabéna où devrait se tenir cet après-midi le meeting de l’opposition regroupée dans la plateforme du Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections 2011 (FARE) est occupée tôt ce matin par les forces de sécurité du régime bozizéen dont de nombreux soldats de la garde présidentielle.

C’est le signe que le pouvoir veut interdire ce meeting dont il doit craindre le succès, les organisateurs ayant lancé un appel radiodiffusé à quasiment toutes les forces vives du pays (centrales syndicales, partis politiques, associations de jeunesse, des femmes société civile et autres…). On redoute de sanglants affrontements avec les forces de répression eu égard à la détermination des participants au meeting.

Ce bras de fer a lieu au moment même où se trouve depuis jeudi soir à Bangui pour une visite officielle de 48 heures en Centrafrique le président sénégalais Abdoulaye Wade dont l’entourage prétend qu’il s’agirait d’une mission de bons offices pour tenter de rapprocher Bozizé et ses adversaires de l’opposition qui refusent absolument de reconnaître  sa prétendue victoire électorale dès le premier tour du double scrutin du 23 janvier dernier dont un rapport de l’Union Européenne vient de remettre en question et de qualifier d’élections sujettes à caution.

Selon nos informations, Abdoulaye Wade devrait recevoir les principaux leaders de la plateforme du FARE notamment les trois candidats à la présidentielle Martin Ziguélé du MLPC, l’indépendant Ange Félix Patassé qui encore convalescent, et Emile Gros Raymond Nakombo du RDC, pour s’entretenir avec eux sur une éventuelle solution de sortie de crise.

La question se pose de savoir si le président sénégalais qui a déjà beaucoup de difficultés à résoudre les innombrables problèmes non seulement chez lui au Sénégal avec la Casamance mais aussi en Afrique de l’Ouest dans la CEDEAO avec les crises complexes comme celles notamment de la Côte d’Ivoire, du Bénin qui vient d’éclater et la situation au Burkina etc…réussira à dégeler la crise postélectorale en Centrafrique.   

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche