Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 10:37

AFRO- BASKET: LA RCA MANQUE DE JUSTESSE LA VICTOIRE FACE A LA MOZAMBIQUE, MAMA MIREILLE KOLINGBA ENCOURAGE LES FAUVES

 

MOZAMBIQUE 70-RCA 66

La RCA a perdu son premier match malgré l’envie et la détermination des fauves. Les joueurs et le staff technique ont fait du bon travail en dépit du manque du soutien et de la négligence des autorités Centrafricaines vis à vis des sports dans ce pays.

Fragilisé dans le jeux intérieur qui demeure la clé de la réussite dans toutes rencontres, les fauves ont réussi à perdre que de 4 petits points. Le score final: 70/66 décrypte que les fauves au grand complet pouvaient tranquillement s’imposer dans ce 1er match.

La fédération et le CNOSCA  sont responsables de cette défaite. Pour preuve ils sont incapables de débourser seulement 2000€ pour payer le billet à Maixent Mombollet afin de lui permettre rejoindre ses coéquipiers. Sans ce geste, les Fauves connaîtront une nouvelle déroute le jeudi prochain à 12h30 contre le CAP vert qui s’est très bien préparé pour cette rencontre.

« Eh! oui mes enfants, si on pouvait remonter le temps……;Allez les fauves soyez bénis, malgré vos difficulté on est ensemble …………Allez les fauves! »dixit Mama Mireille KOLINGBA ex première dame de la République Centrafricaine.

Notons également qu’aucun politicien, aucun présidentiable, les hommes d’affaires Centrafricains, ni un homme public ne s’est manifesté pour aider financièrement les « Fauves dans ces moments difficiles », car face à l’animosité du gouvernement, il aurait peut être fallu un sens du patriotisme.

D’après une source, Guy Maurice Limbio, un informaticien Centrafricain basé sur Paris aurait avancé plus de 12000€ pour couvrir les frais des assurances et autres dépenses urgentes, pour faciliter le départ à Abidjan. Aux dernières nouvelles, ce dernier n’aurait pas encore été remboursé.

A défaut d’être pris en charge par ceux qui s’enrichissent « les commerçants Libanais et autres étrangers ajoutés aux industriels Centrafricains du réseau connu de tous et qui détiennent l’économie du pays », le geste de cet informaticien montre qu’il y a encore quelques Centrafricains dotés d’un esprit patriotique.

Nous sommes en Centrafrique, le pays de tous les paradoxes.

Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche