Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 09:01

19 juillet 2013 - Communiqué du Mouvement des Eclaireurs de Centrafrique pour la Renaissance du Patriotisme (MECRP)

 

CHARLES ARMEL DOUBANE : Un homme, une vision et des potentialités pour la Centrafrique

 

Dans le cadre de ses activités visant à contribuer à la renaissance de notre pays par l’émergence d’une nouvelle classe des hommes politiques, le Mouvement des Eclaireurs de Centrafrique pour la Renaissance du Patriotisme (MECRP) s’est penché sur une personnalité émergente de la vie politique Centrafricaine. Il s’agit de Monsieur Charles Armel DOUBANE, qui depuis un certains temps suscite la curiosité des observateurs de la vie politique Centrafricaine.

En effet, le refus de ce dernier d’accepter sa nomination au ministère des affaires étrangères dans le gouvernement TIANGAYE II lève un coin de voile sur l’intention caché de ce compatriote. Bien qu’il ne l’ait pas officiellement annoncé, des symptômes permettent déjà de croire que Monsieur Charles Armel DOUBANE nourrit des ambitions pour son pays. Dans ce que nous pouvons appeler la traversée de l’histoire évolutive de la République Centrafricaine où des voies réclament de plus en plus une mutation véritable dans le système politique Centrafricain, Charles Armel DOUBANEfait probablement partie de ceux qui veulent proposer une nouvelle manière de faire la politique  en Centrafrique, et devenir peut-être le porte voie de la nation Centrafricaine. Il fait parti des jeunes leaders qui comme Francis Bacon l’a dit « …est plus apte à inventer qu'à juger, à exécuter qu'à conseiller, à lancer des projets nouveaux qu'à poursuivre des anciens ». Mais qui est-il ? Et qu’est-ce que le peuple Centrafricain peut-il attendre de lui ?

      Né le 12 Novembre 1966 dans la ville de Zémio (sous-préfecture de Haut- Mbomou), ancien élève de l’ENA France, et ancien Auditeur de l’Académie de Droit International de la Haye (Pays Bas), Charles Armel DOUBANE est titulaire d’un DEA (Diplôme d’Etudes Approfondies) en Droit Public Général de l’Université de Paris XI. Il rédige actuellement une thèse de Doctorat sur les Commissions électorales nationales en Afrique francophone. A travers les différentes formations qu’il a reçu, MonsieurDOUBANE a appris les vertus de l’effort, de travail bien fait, et la culture de l’excellence, ce qui lui a permit de commencer très jeune une brillante carrière politique comme Ministre chargés  de relation avec le parlement en 1997. Puis, il devient député à l’assemblée national, et occupé les postes de responsabilités suivants : Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation, de l’Enseignement Supérieur, et de la Recherche en 2006, Conseiller diplomatique, Représentant permanent de la Mission permanente de la Centrafrique auprès des Nations Unis, et Ministère des affaires étrangères, responsabilité qu’il a respectueusement décliné pour des raisons idéologique. Contrairement aux autres politiciens Centrafricains, Charles Armel DOUBANE a son actif une entreprise de distribution de produits chimiques, dénommée CAP chimie Sarl. Il est donc l’un des rares politiciens Centrafricains qui contribuent à la résolution des équations du chômage par la création des entreprises. En dépit de ses lourdes responsabilités il n’a cessé de dispenser et d’aider les étudiants en sa qualité d’enseignant chercheur à l’université de Bangui. Il est polyglotte, véritable atout pour le développement d’une diplomatie offensive.

      Son parcourt politique lui a permit de comprendre comme Frantz Fanon que « Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir ». Charles a déjà découvert sa mission ;il sait que son défi et celui de sa génération est de réussir contre vents et marrées à développer la République Centrafricaine en coupant le cordant ombilical avec le vieux système politique qui a trahit la République Centrafricaine. Sa vision se résume dans le fait qu’il désire devenir le principal acteur et témoin oculaire du développement de la Centrafrique. Cette noble mission, il veut l’accomplir et non la trahir. Ayant la chaire très fraiche, la vigueur dans les muscles, un sens particulier de l’écoute, une vue perçante comme celle d’un aigle, une probité intellectuelle irréprochable, une forte personnalité et un carnet d’adresse bien garnit, Charles de par sa rigueur, sa capacité à innover et son charisme apparait comme l’un de ceux qui peut redonner espoir à la jeunesse et mobiliser les énergies pour la reconstruction de notre pays. C’est un leader qui a une personnalité intrinsèque et qui sait dire non quand c’est nécessaire.

        A l’instar du Président Américain Barack OBAMA qui a mit son ardeur juvénile, son intelligence et sa clarté d’esprit au service de son pays, ce qui a permit aux USA d’affronter efficacement la crise financière qui a secoué le monde ses derniers temps, la Centrafrique a besoin d’un jeune leader dynamique, technocrates et humbles pouvant faire bouger les choses, et faire participer les citoyens aux décisions qui découlent des projets dont les incidences affectent leur milieu de vie. Ce principe pose la règle démocratique de l’implication directe et la plus étroite possible des citoyens à la définition, à l’élaboration et à l’application de la politique du développement de notre pays. Nos investigations ont révélé que le diplomate DOUBANE se proposerait d’appliquer une telle politique. Il compte mettre à profit ses talents de communicateur pour faire de l’information un barrage efficace contre l’arbitraire des actions des pouvoirs publics en matière de gestion des choses publiques. Nous pensons que les jeunes leaders pleins de potentialités comme Charles doivent prendre leurs responsabilités et triompher. Ils doivent donner l’opportunité à la jeunesse qui espère en eux, de pousser le solennel cri de « I koué é lingbi ». La rupture avec le vieux système politique qui a fait le malheur du peuple Centrafricain se présente à l’heure actuelle comme une nécessité vitale pour la jeunesse éclairée. Ne laissons pas les gens dire de nous que nous sommes des incapables, que nous sommes des lâches ; non nous sommes des gens capables de grandes choses, capables de transformer la Centrafrique en un nouvel eldorado d’emplois au monde. Il faut donc oser pour faire bouger les choses. Cependant, le compatriote Charles Armel DOUBANE prendra-t-il sa responsabilité devant l’histoire ? Ou remettra-t-il à plus tard sa décision de se présenter à la future présidentielle ? Wait and see.

D.P.  ISSAPA

 

NDLR: un ballon d'essai... beaucoup "d'appelé" mais peu d'élu... Donnez-vous la peine de présenter votre mouvement...

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans Actualités Nationales
commenter cet article

commentaires

Recherche