Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2021 6 17 /04 /avril /2021 19:30

LE RASSEMBLEMENT DEMOCRATIQUE CENTRAFRICAIN(RDC)

  A NOUVEAU A LA CROISEE DE  L’HISTOIRE

 

Le processus électoral est en train de s’achever en République Centrafricaine. Le président Faustin-Archange TOUADERA est à nouveau investit par la cour constitutionnelle pour une deuxième mandature. Souhaitons que cette mandature permette de sortir le pays du marasme général dans lequel il se trouve.

Toutes nos félicitations aux élus qui vont défendre dans la future assemblée nationale les valeurs profondes de paix, de démocratie et de progrès portées par le RDC depuis sa fondation par le Président André KOLINGBA.

C’est aussi l’occasion de saluer toutes celles et ceux qui se sont engagés dans ces législatives sous la bannière du RDC dans des conditions difficiles, concédant souvent de sacrifices énormes. Ils méritent toute notre reconnaissance.

Le rassemblement démocratique centrafricain n’a pas pu faute de moyens, mais aussi de mauvaise organisation, présenter suffisamment de candidats sur l’étendue de territoire pour espérer reconquérir le pouvoir. C’est une situation malheureuse pour ce grand parti qui a encore de l’audience sur le plan national.

Il comptera dans la prochaine législature seulement 5 représentants pour défendre ses couleurs. D’ores et déjà, les tractations vont bon train pour savoir si oui ou non le parti s’engagera dans une mouvance présidentielle.

Pour ne pas que l’histoire se répète, les responsables politiques du parti doivent se rappeler des résultats et conséquences des trois dernières tractations à l’issue des élections présidentielles et législatives de 2016, 2011 et 2005.

A chaque fois, certains responsables du parti ont cru bon de tirer profit en voulant monnayer le bon positionnement du RDC. Les conséquences ont été dramatiques et humiliantes pour eux-mêmes et pour le parti.

Le RDC est un parti de gouvernement. Il dispose de cadres compétents pouvant le cas échéant apporter leur concours à la reconstruction du pays.  Encore faut-il que cet apport soit sollicité dans un cadre transparent, et que les dirigeants du parti en saisissent l’opportunité pour faire valoir d’abord une offre politique solide en terme de vision revendiquée et partagée par les électeurs avant d’aligner une liste de besoins à marchander.

Ils courent ainsi le risque d’être considérés comme des « cherchés à manger » et aussi de se retrouver au finale avec rien pour peu que leurs prétentions soient jugées excessives.

Fort de ces expériences malheureuses, les dirigeants actuels du rassemblement démocratique centrafricain doivent faire attention et ne pas vendre l’âme du parti contre des postes.

Le rassemblement démocratique centrafricain(RDC) défend des valeurs encore fortement ancrées dans le pays. Il se doit d’exister en tant que parti politique et non un simple figurant.

Le parti doit mieux s’organiser maintenant pour s’affirmer avec force demain, afin d’entamer efficacement la reconquête du pouvoir dès les prochaines échéances.

 

Fait à Bordeaux, le 17 Avril 2021

Simon ALALENGBI

Président de l’association

Des Amis du Président André KOLINGBA

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche