18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 22:58

Un étudiant toulousain crée un jeu vidéo inspiré de la culture centrafricaine

En s’inspirant des jeux de sociétés africains et de la culture de son pays, la Centrafrique, Teddy Kossoko, étudiant en master informatiques appliquées à la gestion des entreprises à Toulouse, a développé son propre jeu vidéo sur smartphone. Il vient d’être financé à hauteur de 5000 euros sur Ulule. 

Teddy Kossoko est arrivé dans la ville rose en 2012 pour commencer ses études en informatique. Il y a trois ans, il a eu l’idée de créer un jeu vidéo : « Je me suis rapidement aperçu que le marché était saturé, j’ai donc cherché une perspective différente. Puis l’idée de m’inspirer de ma culture centrafricaine m’est venue », déclare le jeune homme.

Il se lance alors dans ce projet en s’inspirant de jeux de société africains inconnus en Europe et en y adaptant les codes du jeu sur smartphone : « Aujourd’hui mon jeu Kissoro tribal game est disponible sur IOS et Android, mais je souhaite développer une version web. »

 

Derrière le jeu, un message fort

Les amoureux des jeux de stratégies seront servis, puisque Teddy Kossoko a intégré à l’univers de son projet une histoire où la réflexion est nécessaire : « L’histoire raconte la lutte entre deux royaumes pour contrôler le fleuve qui les sépare.

Un jeune orphelin propose alors à son roi d’organiser un tournoi du jeu de plateau. Le but est de récupérer les pions de son adversaire et le gagnant du tournoi peut contrôler le fleuve », explique l’étudiant. « Les noms des personnages et des royaumes sont centrafricains.»

Dans cet univers qui oppose deux peuples, le jeune homme a voulu faire ressortir un message fort : « Je voulais montrer qu’on peut arriver à résoudre un conflit sans armes, que parfois on peut s’asseoir, réfléchir et jouer pour gagner.»

5000 euros pour aller plus loin

Si Teddy a lancé une campagne de crowdfunding c’est pour permettre à son projet d’aboutir. Pour l’instant, sa version bêta a été téléchargée plus de mille fois : « Cette première version est ouverte aux tests et à la critique. Les gens ont surtout eu un problème avec la clarté du tutoriel, ça m’a permis de le peaufiner.»

Planche du jeu vidéo Kissoro tribal game./ Photo Teddy Kossoko.

Ces deux dernières années, le jeune homme a travaillé sur son projet en rentrant des cours, « parfois jusqu’à deux heures du matin », confie-t-il. Aidé d’un graphiste qui lui a fait confiance, il a pu développer l’aspect visuel de son jeu vidéo, créant autour de lui tout un univers. La campagne de financement participatif va permettre à Teddy de payer son graphiste, d’acheter une licence IOS et de faire de la publicité. La version finale du jeu sera gratuite à 60%, il faudra ensuite payer pour débloquer les 40% restant.

ELODIE POTENTE

ladepeche.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche