17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 00:53

Je suis venu, j'ai vu, entendu et vécu. C'est ce que je puis dire après m'être rendu hier dans la ville sinistrée de Zemio ainsi qu'un bref arrêt à Bangassou. Deux des trois villes(avec Bouar) auxquelles je reste très attache. 
Devant les ruines d'une ville dont plus de la moitié a été incendiée avec plus de 22500 enfants femmes et personnes âgées(une autre partie se trouvant en brousse ou ayant traversé le Mbomou pour trouver refuge en RDC) dans les sites improvisés d'accueil, dehors ayant tout perdu, n'ayant pour vêtement que le seul qu'ils portent, ces deux jeunes prêtres, sans moyens débordés car toutes les ong étant parties, des depouilles non ensevelies, dévorées par les chiens et porcs, en attendant la Justice, je fais le vœu de faire le maximum pour leur venir en aide (avec l'appui de mes relations) en sus de ce que je fais déjà malgré la limite de mes capacités pour notre pays. Reconnaissant qu'il n'est pas aisé d'acceper la perte pour rien d'une dizaine de membres de sa famille, sans haine, ni rancoeur, mais détermines, nous reconstruirons plus belles et conviviales ces localités dans lequelles cohabiteront toutes les communautés comme par le passé et depuis toujours. Courage.

NDLR: Nous attendions des propositions officielles du gouvernement après ses déplacements du ministre.Mais il n'en est rien .Un ministre de la république peut encore  être digne d'appartenir à un gouvernement qui a abandonné sa population à la merci des rebelles?. Quelle part de responsabilité sera imputée aussi à ce gouvernement lorsque L'HEURE DE LA JUSTICE SONNERA ?. LA VRAIE HEURE DE LA JUSTICE DE LA RENAISSANCE DE LA CENTRAFRIQUE

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche