21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:19

 

 

 

 

 

 

Suite au regain des violences dans certaines villes de nos provinces, notamment à Kaga-Bandoro, Koui, Ngaoudaye, Bocaranga, Niem-Yelewa, bambari, Mingala, Bakouma, Nzako, et très récemment à Alindao, Bangassou et Bria ;

 

Les partis politiques ont rencontré en date du 18 Mai 2017 son Excellence le Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat afin de lui exprimer toutes leurs préoccupations.

 

En effet, les évènements de Bangassou sont d’une gravité exceptionnelle ayant occasionné plusieurs centaines de morts et de milliers de blessés en l’espace de quelques jours seulement, mettant en présence des différents groupes armés non identifiés avec un modus operandi différent de celui des groupes armés qui sévissent dans notre pays.

 

Avec la menace qui pèse sur la Base Kotto, douze préfectures sur seize sont désormais occupées, ce qui constitue un risque majeur d’implosion et de partition de notre pays.

 

Par ailleurs, c’est la première fois depuis le déclenchement de la crise dans notre pays que les forces Onusiennes sont prises pour cible frontale.

 

Lors de cette rencontre, les partis politiques ont suggéré au Président de la République de tout mettre en œuvre pour renforcer l’Unité Nationale et la Cohésion Sociale en créant les conditions d’un front commun de toutes les forces Vives de la Nation pour la sauvegarde de la Paix, de l’intégrité du territoire et de l’indivisibilité de la République Centrafricaine.

 

Les partis politiques signataires de la présente Déclaration, condamnent avec force :

 

  • Les crimes odieux perpétrés sur les paisibles populations innocentes ;
  • Les attaques ciblées contre la communauté musulmane de Bangassou ;
  • L’assassinat des éléments des Forces Onusiennes en mission de la paix ;
  • Les violations massives des Droits Humains ;
  • La destruction des infrastructures socioéconomiques.
  •  

Aussi, les partis politiques saisissent-ils cette occasion pour présenter leurs condoléances les plus attristées aux familles éprouvées, à la MINUSCA et plus particulièrement au Royaume du Maroc et à la République du Cambodge, pays contributeurs dont sont issus les soldats de la paix tombés au champ d’Honneur.

 

Les partis politiques soussignés :

 

  • Lancent un appel pressant au gouvernement de prendre toutes les dispositions avec l’appui des forces Internationales afin d’assurer la sécurité du peuple Centrafricain et de tous ceux qui vivent sur le territoire national ;
  • Exhortent les pays membres de la Communauté Economique et Monétaire en Afrique Centrale (CEMAC), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté Internationale dans son ensemble à s’impliquer davantage dans la résolution de la crise Centrafricaine ;
  • Demandent au peuple centrafricain en général et à leurs militants en particulier de continuer à œuvrer inlassablement pour la restauration de la paix, condition sine qua non pour un développement durable.
  •  

Fait à Bangui, le 18 Mai 2017

 

ONT SIGNE

 

R.P.R : Alexandre Ferdinand N’GUENDET

URCA : Anicet Georges DOLOGUELE

PUN : Léa MBOUA DOUMTA

CRPS : Me Nicolas TIANGAYE

MDD : Louis PAPENIAH

KNK : Bertin BEA

MLPC : GJE KOYAMBONOU

MNS : Guy.R MOSKIT

RDC : Désiré KOLINGBA

MOUNI : Christian LENGBE

IRD : Thierry Patrick AKOLOZA

PGD : Jean-Michel MANDABA

Patrie : Michel KPINGO

PAD : Antoine MBELE

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche