Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 13:28

Entretien exclusif avec Marie-Reine Hassen sur la situation en Centrafrique

Source : KADEÏ VOX

On l'avait peut-être oubliée ces derniers temps. 
Notre équipe a essayé de comprendre pourquoi ce long silence de sa part quant à l'actualité après le retour à l'ordre "constitutionnel" dans son pays, la République Centrafricaine. 
Est-ce un mutisme désintéressé? 
Après moults hésitations, elle a fini par accepter de répondre aux questions d'actualité nationale, voire transfrontalière.

Marie-Reine HASSEN, ancien ambassadeur de la RCA auprès du Sénégal et ancien ministre; cette bête politique centrafricaine qui n'a pas la langue dans sa poche et ne mâche pas ses mots, nous livre sa pensée, sa vision et ses éternelles convictions pour sa chère patrie la Centrafrique, via cet entretien exclusif, qui n'est certainement pas le premier ni le dernier.

Kadéï Vox- Madame le Ministre, votre pays vit de nouveau depuis quelques semaines des moments très difficiles pour les populations de la capitale et de l'arrière pays malgré le retour à l'ordre constitutionnel par l'élection du Pr FA Touadéra, comment expliquez-vous ces vives tensions avec des pertes en vies humaines au quotidien?

Marie-Reine HASSEN - On n’a tout simplement pas désarmé les milices. Les esprits ne se sont toujours pas apaisés. Le gouvernement actuel n’a pas créé les conditions susceptibles d’arrêter la violence. Le pays est presqu’entièrement aux mains des groupes armés qui se sont multipliés. Ceux-ci agissent comme des gangs qui se battent pour leurs territoires. De plus, il y a maintenant un foisonnement de groupes d’auto-défense, de bandes spécialisées dans les rackets en tous genres et d’éléments « incontrôlés ». Même les civils sont armés pour pouvoir se protéger. L’ordre constitutionnel n’est pas un ordre social. Or, on a cru à tort qu’ « un président mal élu vaut mieux qu’une transition chancelante.» On s’est précipité dans un processus qui n’allait rien changer aux problèmes de la RCA. La classe politique centrafricaine s’est aussi nourrie d’illusions, poussée comme d’habitude par l’appât du gain. Maintenant nous récoltons ce que nous avons semé.

A ce propos, je vous renvois à la lettre ouverte que j’avais adressée à M. Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies, j’appelais son attention sur le besoin urgent de mettre fin à une stratégie qui ne prend pas en compte les challenges vitaux d'une transition(1). Une mission de paix n'a aucun sens si elle n'est pas accompagnée par une bonne solution politique. En RCA on s’est retrouvés avec une personne qui ne savait absolument pas quoi faire, le pays était comme un bateau ivre pris dans la tempête sans capitaine. Au bout de deux ans de transition, la situation s'est plutôt aggravée. Aujourd’hui les violences s’intensifient et les populations sont terrorisées, car les problèmes de fond n’ont pas été réglés.
Sans langue de bois, on peut dire que l'échec de Sangaris et de la Minusca est totaL Aujourd'hui les massacres sont devenus quotidiens et on peut dire que le pays est divisé et aux mains de criminels de guerre.

Des officiers de l'armée nationale et de la gendarmerie sont systématiquement assassinés ces dernières semaines dans votre pays, nous pensons ici au commandant Mombéka au niveau du Km5 et des 6 gendarmes à 10 km de Grimari, qu'est-ce que vous en pensez réellement?

Ce sont des actes terroristes qui se multiplient sous plusieurs formes : convois attaqués, villages razziés, impôts prélevés illégalement, policiers enlevés, gendarmes assassinés, forces de l’ordre attaqués et tués, atrocités commises sur les populations civiles…, et dont les auteurs ne sont ni recherchés ni sanctionnés.
Une Cour pénale spéciale a été créée en juin 2015 pour enquêter, poursuivre et juger les violations graves des droits humains commises sur le territoire du pays depuis 2003. Les partenaires internationaux ont octroyé 4.5 milliards de francs CFA à la RCA pour le démarrage de cette Cour. On se demande pourquoi cette institution ne fonctionne toujours pas dans un pays où l’impunité est devenue une règle.

Il est incongru de décréter des journées de deuil national quand on ne recherche pas les auteurs de ces actes criminels, que les responsables de ces atrocités ne sont jamais punis, et qu’ils le savent.

La situation est désormais pire qu'elle ne l'a jamais été. Voyez-vous, les terroristes se réfugient dans les pays en décomposition ou dans les États échoués. Ils ne s’installent que dans des zones de non-droit, où l’autorité publique n’a pas d’accès, où on ne craint pas la justice. Et c’est le cas de la RCA.

Selon vous, le retrait de la force Sangaris est-il précipité comme l'a déclaré dans l'hémicycle le député AG Dologuélé qui interpellait le ministre français de la défense JY LE DRIAN?

La question a poser devrait être : « Est ce que Sangaris a bien rempli sa mission? » Je rappelle que La France avait exigé de se couvrir d’un mandat international avant d’intervenir. L’Opération Sangaris a donc été mise en place sur décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies. A ma connaissance, les Nations-Unies n’ont pas décidé de mettre fin a cette mission et il est curieux que la France n’ait pas demandé la levée de ce mandat. 
Ce qui est désastreux c’est que nos députés n’ont pas posé ce type de question à Jean-Yves Le Drian lors de son intervention à l’Assemblée Nationale. 
La question ne se pose donc pas en terme de départ précipité ou préparé, mais en terme de légalité internationale et d’effectivité de la mission. 
Ceci dit, j’admets qu’en précipitant le pays dans ce désordre électoral, la communauté internationale pensait, à tort, se désengager d'un bourbier. Maintenant Sangaris se retire après presque trois ans, alors que les racines du mal n’ont pas été extraites, que l'anarchie centrafricaine est généralisée et que la situation sécuritaire est explosive.

Le 24 octobre dernier, la société civile avait appelé à une ville morte malgré l'interdiction du gouvernement et cette manifestation s'est soldée avec plus d'une dizaine de morts, votre lecture de chose?

Le fait que la société civile se réveille, ce n’est pas plus mal que ça. J’ai cru comprendre que son message a été « aussi entendu ». (2) Il est alors incompréhensible qu’il y ait eu des morts. Tout aurait dû être fait pour éviter cette hécatombe supplémentaire. Encore une fois, c’est là où la Justice devrait agir. Je comprend qu'une journée ville morte ait été organisée pour demander le départ de la mission de l'ONU en Centrafrique. Cependant, j’émets quelques réserves sur les mots d’ordre de la manifestation, en ce qu’elle s’est adressée à la MINUSCA au lieu de s’adresser au gouvernement.

Pour certains, c’est la communauté internationale, les Casques bleu en particulier, qui doivent apporter la paix en Centrafrique. Certains dirigeants n’ont pas hésité à annoncer sans vergogne, après les massacres de Notre Dame de Fatima fin mai 2014, que « les Casques bleus apporteront la paix, » comme s’ils allaient arriver avec une baguette magique ! La paix et la réconciliation nationale, c’est d’abord l’affaire des Centrafricains.

Que pensez-vous de la visite de Monsieur LE DRIAN à Bangui pour mettre fin à l'opération Sangaris et de son allocution devant le parlement centrafricain?

Je réserve ma réponse, mais je peux simplement faire observer que deux personnalités françaises analysent différemment la situation. 
Pour l’un, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, un homme politique, l’opération Sangaris est un succès, car elle a :
1°) « mis fin au chaos »
2°) « évité des massacres de masse »
3°) « permis un processus de réconciliation intercommunautaire »
4°) « permis la reconstitution de l’Etat centrafricain »
5°) « permis la tenue d’une élection présidentielle et d’élections législatives »

Pour l’autre, le Général Vincent Desportes, un expert militaire, ancien directeur de l’Ecole de Guerre, la mission n’est pas remplie car:
1°) L’objectif de cette opération Sangaris était de désarmer les milices Seleka et anti-Balaka. "Hélas, on ne peut pas dire que l’objectif ait été rempli. »

2°) "Ce retrait a lieu simplement parce que la France n’est plus capable de conduire toutes les opérations dans lesquelles elle s’est lancée. »

3°) « Les armées françaises sont surexploitées et sous-équipées.

4°) « Le climat est toujours tendu dans le pays. La situation est volatile. »

5°) « Les tensions peuvent exploser à nouveau. »

Il est à noter que des violences mortelles se sont produites pendant la visite de Monsieur Le Drian dans le quartier du PK5.

Selon vous, les 350 soldats français qui vont rester en RCA feront-ils ce travail d'intervention rapide face aux groupes armés un peu partout dans le pays qui commettent des exactions à outrance depuis un certain temps maintenant?

Le ministre Jean-Yves Le Drian, dans son discours à Bangui, a estimé que Sangaris a accompli sa mission. Il a affirmé que les trois missions de Sangaris sont remplies, à savoir mettre fin au chaos, accompagner les forces internationales et permettre la tenue d’élections.
De l'avis de Monsieur Le Drian, le pays est définitivement sorti du chaos et tout va bien dans le meilleur des mondes en République Centrafricaine! On peut donc avec bonheur croire à Alice au pays des merveilles et continuer à planer dans le monde merveilleux des Bisounours.

Quel est votre mot de la fin ?

Les violences n'ont pas cessé et le volcan se prépare à faire de nouveau éruption. Il est temps que les autorités centrafricaines se réveillent de leur torpeur et prennent conscience que le pays est au bord d’une nouvelle explosion. Il est temps qu’ils procèdent rapidement à une réévaluation de la situation. Il est temps qu’ils prennent des mesures adéquates
J’exprime ma solidarité totale au peuple qui souffre.

(1) http://mariereinemrh.over-blog.com/…/open-letter-to-ban-ki-…)

(2) ( Allocution du chef de l’ Etat suite aux évènements du 24 octobre 2016)

Entretien réalisé par Rocka Rollin LANDOUNG, Directeur de la publication de Kadéï Vox

L’image contient peut-être : 1 personne , personnes souriantes , gros plan
J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche