13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 23:12

 

 

 

 

 

Centrafrique : Le groupe parlementaire URCA accuse le pouvoir de créer un climat délétère

 

http://rjdh.org/  PAR JEAN FERNAND KOENA LE 12 NOVEMBRE 2016

 

BANGUI, 12 Novembre 2016 (RJDH) —- Le groupe parlementaire du premier parti d’opposition, l’URCA a accusé le gouvernement qui soupçonne leur président, Anicet Georges Dologueléd’intelligence avec le Chef d’Etat d’un pays voisin dans le but de renverser le régime de Bangui. Position exprimée par André Nalké Dorogo, vice-président de l’URCA ce 11 novembre.

 

Dans sa mission de contrôle de l’exécutif, le Parlement a interpellé ce 11 novembre, le Ministre de la Sécurité publique et celui de la Justice suite à la ville morte qui a endeuillé des familles et paralysé la capitale centrafricaine le 24 octobre dernier.

 

Profitant de la présence des deux ministres, le groupe parlementaire de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) a dénoncé l’attitude du gouvernement qui l’accuse d’intelligence avec les groupes armés.

 

En réponse à ces accusations de complicité formulé par le pouvoir, André Nalké Dorogo, vice-président de l’URCA a déclaré que « les ennemis de la Nation sont connus, ils ne se cachent pas et se réunissent au vu et au su du gouvernement. Ils annoncent ce qu’ils vont faire, ils font ce qu’ils ont annoncé. Certains sont en relation avec le Chef de l’Etat qui les reçoit et dit-on qui leur remettra de l’argent » avant de qualifier l’arrestation de Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi d’ « inopportune ». Il s’est interrogé « si l’arrestation des leaders de la société civile permettra au gouvernement d’identifier ceux qui ont tiré sur la population ?»

 

Face aux critiques, le ministre de la Sécurité publique a encouragé le Parlement à l’action efficace « à procéder à des investigations au-delà d’une interpellation, pourquoi  pas la mise en place d’une commission parlementaire » a-t-il suggéré.

 

La prise de position du groupe parlementaire URCA intervient après l’annonce d’une tentative du coup d’Etat par le Chef de l’Etat lors de sa rencontre avec les forces vives de la nation au lendemain de la ville morte du 24 Octobre 2016. Rencontre à l’issue de laquelle Faustin Archange Touaderaa sollicité l’union sacrée. C’est la deuxième en l’espace de 7 mois d’exercice.

 
 
 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche