18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 23:49

NDLR: JÉSUS A CHASSÉ LES VENDEURS DU TEMPLE… POURQUOI ? 

On n’oserait pas l’imaginer, mais c’est l’apôtre Jean qui l’écrit dans son évangile. Jésus fit un fouet avec des cordes. Il chassa les vendeurs du temple, il renversa les comptoirs des changeurs d’argent, il jeta par terre la monnaie. Quelle violence ! … chez ce Jésus dont on a si souvent évoqué la douceur. L’enjeu doit être important. Y aurait-il eu des abus malhonnêtes, des détournements de fonds ?

Alors Monsieur le Président Doudéra , Fais toi violence comme Jésus: l'enjeu est très important pour l'avenir de ton peuple


Le Président Touadera est de retour de Kaga-Bandoro où il a rendu visite aux populations sur le site des déplacés de l’aérodrome.
Arrivé à 10h du matin, le Président s’est aussitôt rendu sur ce site où sont massés des personnes démunies. Le Chef de l’Etat est ensuite allé à l’hôpital préfectoral de Kaga-Bandoro déserté par le personnel soignant et les malades pour des raisons d’insécurité, avant de mettre un cap sur le site de l’Evêché.
Ce lieu sacré qui servait aussi de refuge aux déplacés internes a été attaqué lors des derniers évènements. Le bilan est lourd : la maison de l’Evêque a été entièrement pillé et saccagé par les malfrats. Dans la cour de l’évêché un véhicule pick-up qui présente des stigmates de balles, témoignent encore le drame qui s’y était produit la semaine dernière.

Le Président Touadera a ensuite reçu en audience, les religieux, les déplacés, la société civile et les groupes armés. La situation sécuritaire était au centre de ces échanges. 
Le Président a saisi cette opportunité pour réitérer l’importance du DDRR et a appelé les chefs des groupes armés au sens de la responsabilité et de l’intérêt général. 
Le président Touadera a contre toute attente décidé d’aller dans le quartier musulman où il a pu délivrer un message de vérité et de fermeté.

Déterminé à ramener la sécurité, le Chef de l’Etat qui n’était pas autorisé par la MINUSCA à se rendre dans ce lieu, a demandé à la population d’éviter d’être prise en otage par les chefs de guerre et de penser à l’avenir des enfants qui sont les premières victimes de cette nouvelle crise. 
Notons que les enfants de Kaga-Bandoro n’ont pas encore repris les cours comme c’est le cas dans plusieurs chefs lieux du pays.

J’aime
 
Commenter

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche