Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 18:58
AFFAIRE NZEWE-YAO YE : LA JUSTICE CENTRAFRICAINE EST CORROMPUE ET MEURTRIÈRE

Kangbi-NdaraAoût 01, 2016Actualité0

LIKE

Kangbi-ndara.info/ Une vidéo accablante que Kangbi-ndara publiera ultérieurement pour ses lecteurs met en cause la neutralité de la justice centrafricaine dans l’affaire d’extorsion de fonds qui oppose deux centrafricains et un sino-espagnol. Narcisse Ted Issa Bedenga, juge d’instruction chargé du cabinet d’instruction spécialisé n°2, en charge de l’enquête relative à ce dossier a été filmé le jeudi 28 juillet 2016 via une camera espionne dans un lieu de détente avec l’une des partie.

En voilà un de ces juges qui surchargent les casiers judiciaires de paisibles fils du pays. L’ironie du sort, ce juge se retrouve actuellement dans une situation de trahison très inconfortable. Il n’est point question de xénophobie dans cet article mais de dénonciation d’un fait qui frise l’entendement. La Centrafrique enregistre près d’un millier de chinois sur son sol mais aucun d’eux n’a fait couler autant d’encre aux médias depuis que le fameux Yao Ye Yongson y a mis pieds en décembre 2015.

Un chinois de rien, perdu dans l’océan humain qu’incarne la démographie chinoise, sans doute méconnu de la vie économique de son pays, comme par malheur des Centrafricains, de tous les pays du monde ce dernier ne choisit d’expérimenter sa répugnante démence qu’en Afrique précisément en République centrafricaine.

D’après quelques éléments en possession de Kangbi-ndara, ce sino-espagnol asperge l’ignoble parfum de corruption sur le système judiciaire centrafricain et représente une réelle menace de plus pour les richesses du sous sol national tant pillées. Ce vraisemblable homme d’affaires qui devrait être expulsé depuis février dernier pour son intrusion en zone minière défendue aux étrangers, ne cesse d’exposer au grand jour les faiblesses des autorités centrafricaines et particulièrement celles de la justice centrafricaine. Point de doute que de déduire : la justice centrafricaine n’est crédible qu’au regard de ceux qui la manipule mais point pour le centrafricain lambda. Qui aurait tort de suspecter cette justice d’avoir un gout prononcé des pots de vin ? D’ailleurs de l’avis d’un grand nombre, cette justice est responsable du décès tragique d’un paisible fils du pays le nommé Marcel Monzala décéde à la barre le 22 juillet dernier. Paix à son âme !

Après qu’il ait été perçu en flagrance à la présidence de la république aux côtés du ministre secrétaire général du gouvernement Jean-Christophe Nguinza, alors ministre intérimaire de la Justice quandNzewe et Robembe étaient arrêtés, le soi disant l’homme d’affaires Yao Ye se fait prendre cette fois en camera cachée dans un maquis précisément chez les Nguema à Lakounga dans le 2e arrondissement de Bangui et à ses côtés l’irréductible juge Narcisse Ted Issa Bedenga. Des bouteilles de bières et de plats garnis ornaient leur table.

Depuis quand le juge Bedenga et le plaignant Yao Ye étaient-ils des amis n'eut été pour avoir foutu en tôle deux citoyens centrafricains et à dessein de pourrir la vie d’un troisième que les deux mercenaires resservent leurs liens ? En quoi la plainte de Yao Ye Yongson est-elle légitime plus que le complot dénoncé par Daniel Nzewe ? La justice centrafricaine doit-elle tuée encore d’autres centrafricains pour mieux s’affranchir ?

Sous d’autres cieux, une telle flagrance marquera simplement la fin de la carrière professionnelle deNarcisse Ted Issa Bedenga aux allures corruptibles, dénuées d’impartialité. L’on voudrait savoir comment réagira les autorités judiciaires centrafricaines face à une telle énormité, seulement s’il reste à cette justice des valeurs et des ressources d’exception.

De notre point de vu fondé sur la partialité flagrante de Narcisse Ted Issa Bedenga, ce deuxième juge continu de rejeter systématiquement les demandes de mise en liberté provisoire formulées par le Conseil commun des sieurs Daniel Nzewe et Jean-Christophe Robembe. La Cour de Cassation doit se prononcer pour dessaisir monsieur Ted Issa Bedenga de ce dossier. Aussi, le ministère de la justice déjà salie et suspecté de complicité pour le placement en détention provisoire des compatriotesDaniel Nzewe et Jean Christophe Robembe devrait les libérer provisoirement le temps de requalifier les faits et d’entamer des procédures normales pour établir les faits afin que le droit soit prononcé de manière équitable dans cette affaire.

In fine, le gouvernement du Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji doit se saisir de ce dossier pour l’expulsion pure et simple de ce sino-espagnol qui a assez terni l’image de la justice centrafricaine et qui pourrait à petit feu endommager, si peu soit-il, l’étroite amitié sino-centrafricaine. Les Centrafricains attendent le dénouement de cette affaire !

Divulgation de la vidéo demain sur Kangbi-ndara.info

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires