Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 19:33
CENTRAFRIQUE : LA SOCIÉTÉ CIVILE EXIGE LE DÉPART DE L’AMBASSADEUR DE FRANCE

19 juillet 2016

Les organisations de la société civile centrafricaine lancent un mouvement dénommé « E zingo Biani » littérairement » Réveillons-nous définitivement « .

Lors d’un point de presse tenu ce 18 juillet 2016 à Bangui par le Coordonnateur de la société civile Gervais Lakosso, les organisations de la société civile centrafricaine exigent le départ immédiat de l’ambassadeur de France accrédité auprès de la République centrafricaine, et par la même occasion des forces françaises de l’opération Sangaris du territoire centrafricain.

Face au constat de la situation sécuritaire encore précaire en Centrafrique, les organisations de la société civile centrafricaine initient le mouvement « E Zingo Biani ». Ce mouvement se définie comme un Mouvement citoyen et pacifique pour la Résolution définitive de la crise centrafricaine et de l’appropriation de la destinée du pays. A travers un point de presse avec les journalistes, la société civile dénonce la complicité de la France à travers son ambassadeur en Centrafrique qui, selon le Coordonnateur de la société civile Gervais Lakosso, continue de cultiver le flou dans sa mission en Centrafrique. Fort de ce constat, les organisations de la société civile exigent son départ immédiat.

« Nous, peuple de Centrafrique, exigeons à la France de rappeler son ambassadeur accrédité auprès de la République centrafricaine qui outrepasse régulièrement les limites de sa compétence, d’arrêter ses manœuvres machiavéliques et d’assoir une coopération gagnant gagnant entre les deux pays ; de retirer sans conditions et sans délais toutes forces de l’opération Sangaris sur le territoire centrafricain « , a déclaré Gervais Lakosso, Coordonnateur des organisations de la société civile.

Par ailleurs, la société civile exige au pouvoir exécutif centrafricain de prendre des mesures urgentes pour le redéploiement sans condition des Forces Armées Centrafricaines (FACA), de prendre des mesures qui s’imposent pour la levée de l’embargo sur les armes en Centrafrique. Aussi, elle exige au pouvoir exécutif de limoger les ministres incompétents en commençant par celui de la défense; de rappeler l’ambassadeur de Centrafrique en France et de demander le départ immédiat de l’ambassadeur de France en Centrafrique.

Une mise en garde est lancée par les organisations de la société civile à défaut de l’exécution de ses revendications envoyées aux intéressés. « Un délai de 15 jours à compter de la remise des présentes revendications est donné aux concernés pour leur mise en œuvre. Dépassé ce délai, nous mettrons en place des mesures citoyennes pour obtenir l’application de ces revendications qui constituent le salut du peuple et le socle de son développement « , ont souligné les organisations de la société civile centrafricaine.

Eric NGABA

Ndjoni-Sango

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche