18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 23:04
Justice : « Même les magistrats aussi peuvent faire la prison » dixit Simplice Sarandji aux détenus de NGBARAGBA 18 Avril 2016

BANGUI, 18 Avril 2016 - D'après les informations reçues de source confidentielle, le procureur de la République Centrafricaine Ghislain Grézenguet, serait l'ordonnateur de la libération d'un détenu Musulman et de plusieurs sujets étrangers, ce qui a conduit au sabotage et à la manifestation des autres prisonniers le weekend dernier à la Maison d'Arrêt de NGARAGBA.

De son coté, le Procureur se dit étranger à la libération d’un prisonnier de la maison d’arrêt. Selon lui, cette libération a été ordonnée par le parquet général contre l’avis du parquet.


Ghislain Grézenguet se défend et accuse que « le parquet n’a jamais ordonné la libération de ce prisonnier comme l’ont affirmé les détenus. C’est le parquet général qui a accordé cette libération provisoire » précise le procureur avec une voie rassurante teintée d’inquiétude.

Toujours le même procureur de la République a indiqué avoir reçu une demande de mise en liberté provisoire qui n’a pas eu de suite favorable « nous avons été saisi d’une demande de mise en liberté provisoire mais, le parquet l’a rejeté parce que des soupçons de meurtres de deux individus pesaient sur l’accusé » a-t-il noté.

Ce mouvement détenus a fait déplacer le premier ministre Simplice Sarandji et trois de ces ministres notamment Joseph Yaketé de la défense nationale, Jean Serges Bokassa, de la sécurité publique etFlavien Mbata de la justice.

Lors de cette descente, le chef du gouvernement après avoir écouté les manifestants, a promis des mesures drastiques contre tous ceux dont les noms seront cités dans cette libération

« donner moi le temps de vérifier et je vous promets de réagir vite. Suivez seulement la radio. Même les magistrats aussi peuvent faire la prison » avait promis Simplice Sarandji.

Le procureur de la République a confié à STK qu’aucune évasion n’a été enregistrée « cela grâce à l’aide des forces intérieures avec l’appui des forces de la Minusca. Il y a eu un blessés mais des dégâts matériels énormes au sein de la prison puis que les détenus ont cassé plusieurs portes » a-t-il expliqué.

Les tentatives d’évasion à la prison centrale de Bangui sont récurrentes. En septembre 2015, la prison centrale de Bangui s’était vidée à cause d’une tension dans la ville de Bangui.

Comment seront les prochains jours du Procureur de la République si les enquêtes l'impliquaient dans la libération de ces détenus ?

Chers lecteurs, nous n’en dirons pas trop, mais juste assez pour que votre curiosité soit piquée.

La Rédaction de SANGO TI KODRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche