Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 23:59

Centrafrique:Une affaire de Diamants avec la Sangaris au Cœur de l’assassinat des éléments de l’UPC le 26 octobre dernier

PAR AFRIQUE NEWS INFO 3 NOVEMBRE 2015

De qui se moque-t-on dans ce pays ? Doit-on accepter que la Communauté Internationale continue de prendre les Centrafricains pour des moutons de Panurge. L’assassinat des hommes du criminel Ali Darass porte les empreintes de la Sangaris. Certains diront que c’est une nouvelle accusation contre les soldats Français. Mais ils devront se calmer pour nous regarder droit dans les yeux afin de comprendre.

« Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra », dit-on. C’est de cette manière qu’il faut comprendre les évènements du 26 Octobre 2015, évènements ayant couté la vie aux éléments de l’UPC que dirige Ali Darass. De sources autorisées, la Présidence de la République n’a jamais invité officiellement cette formation rebelle. C’est sous la pression de la Communauté Internationale que ces hommes ont foulé la Capitale centrafricaine à bord d’un hélicoptère de la Sangaris pour être logés à l’Hôtel Levis. D’après les barrons de la Communauté Internationale, face à la capacité de nuisance de cette faction rebelle, il n’est pas possible que le Gouvernement ne dialogue pas avec elle. Or, pendant les séances de concertation, le Chef rebelle qui a été reçu au nom de la Séléka, c’est un certain Mouamed Moussa DAFFAHN.

La délégation de l’UPC est arrivée le Vendredi 23 Octobre à Bangui, composée de six éléments. Le vendredi et le samedi, ils ont du se rendre à la base de la Sangaris sans s’être fait repérer par les anti-balaka de Combattants, a affirmé aux Officiers de Police Judiciaire lors de son audition, le chauffeur de taxi qui les a conduits. Tout va capoter le lundi 26 Octobre. Selon des sources bien informées, la délégation n’avait pas pu être reçue au plus vite parce que le Cabinet de la Présidence aurait bien voulu savoir quels sont les points qui devraient faire l’objet de discussion entre les rebelles et les Autorités de la Transition.

Pour la journée du 26 Octobre, il était convenu que la Présidence les reçoive à 12 heures. Curieusement, quatre des six bonhommes vont se rendre à la base de la Sangaris comme ils en ont fait lors de leurs premières journées à Bangui tandis que les deux autres ont du rejoindre Bambari à bord du même hélicoptère du départ.

C’est donc à leur sortie de la base de la Sangaris qu’ils ont été cueillis. L’on parle d’un règlement de compte. L’homme qui serait derrière cet acte, c’est le sieur Abdoulaye Hissein. Selon une source confidentielle, les quatre larrons de l’UCP étaient venus dealer avec la Sangaris dans une affaire de diamants pour laquelle ils ont du empocher près de Quarante Millions. C’est le montant que leurs ravisseurs ont du prendre sur eux. Une autre source fait les liens entre les partisans de Nairobi dont le Comzone de Combattant, un certain MOKPEM et Abdoulaye Hissein qui a fait son ralliement depuis quelques temps.

Du coup, devrait-on se demander, pour qui ces Français de la Sangaris se prennent-ils, dès lors qu’on sait que le meurtre de ces bandits a conduit à de nombreuses pertes en vies humaines et à des incendies de maisons ? Le plus curieux dans cette histoire, le Général TUMENTA qui gueulait à longueur de journée, a fini par devenir aphone. On ne l’entend plus. C’est dire qu’il est fatigué du comportement de ses patrons. D’ailleurs c’est la MINUSCA qui est le sous le commandement de la Sangaris. Quand les soldats Français décident, les tirailleurs de la MINUSCA exécutent.

Ce sont donc eux qui alimentent la crise, ce sont eux qui tirent profit des tueries. Cela rejoint bien les réactions des populations de Fatima qui, depuis quelques jours, crient au grand complot. Elles ont raison, le pays est mis en coupe réglée par les Forces Internationales. Tous ceux qui déclarent venir aider la RCA, sont des pyromanes et de profiteurs déguisés. Au peuple de comprendre et de réagir.

Radamel Toquero
LA FRATERNITE

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON
commenter cet article

commentaires

Recherche