Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 20:10

FORUM DE BANGUI: JEAN WILLYBIRO SACKO ELU PRESIDENT DE LA COMMISSION GOUVERNANCE

Publié par CENTRAFRIQUE LIBRE le 07 mai 2015

Le candidat à la présidentielle d’ aout 2015 et ancien ministre d’État Jean Willybiro Sacko a gagné une petite bataille hier face à un de ses challengers, le président du MDERC, Joseph Béndounga.

Réunis dans la salle 101 du stade 20 mille places pour la mise en place de la commission bonne gouvernance, plus deux cent délégués parmi lesquels les principaux candidats à la présidentielle, ont plébiscité Jean Willybiro Sacko parmi onze candidats.

JWS est sorti vainqueur au terme de ce scrutin serré avec 45 voix. Son principal concurrent Joseph Béndounga a fini troisième avec 27 voix. Il a été devancé par un inconnu du paysage médiatico- politique centrafricain, l’abbé Bissialo de Bangassou qui a obtenu 36 voix.

Au poste de vice président, le ministre du transport et magistrat de formation Djoubaye Abazene a surclassé ses challengers. Il est sorti vainqueur avec 77 voix alors que la suivante Mme Mahoutou obtient 30 voix. La révélation de la candidature à ce poste, le jeune actuaire franco- centrafricain Maxime Nana s’en sort très bien avec 29 voix.

L’enseignant chercheur à la Sorbonne et chroniqueur d’Africa 24Akandji Kombet est élu rapporteur général avec 45 voix. Il sera épaulé par Mahamat Ousmane qui a détrôné messieurs komas et Gabin Nakombo.

Cette troisième journée du Forum était très riche en enseignement du côté des délégués qui ont choisi de plancher sur la gouvernance.

A noter les présences des candidats à la présidentielle Dologuélé,N’Guerekata, Ziguélé, Willybiro, Doubane, Gonda, Mboli-goumba,Kparekouti, Kolingba, les anciens premiers ministres Nzapayèkè,Koyangbonou, Me Tiangaye, des ministres en activité commeAnguimaté, Makouzangba et de plusieurs anciens ministres commeGabirault, Djono Haba, Idriss Salao, Gon Baba

Les quatre personnalités élues ont aussitôt pris la place des organisateurs après la pause déjeuner. Le président Willybirol’expérimenté qu’il est n’a pas eu du mal à modérer le débat sur la possibilité d’amender, de compléter ou d’inscrire des nouveaux chapitres afin d’enrichir les textes élaborés par le comité préparatoire du forum.

Plusieurs intervenants ont pris la parole pour évoquer les raisons liées à la faillite des institutions centrafricaines. Si le président du MLPC Martin Ziguélé en bon inspecteur des impôts a eu raison de faire part du taux très élevé de la pression fiscale de la RCA par rapport aux autres pays de la CEMAC, qui empêche l’État de se faire goinfrer ses caisses et financer le développement, les autres orateurs ont surtout pointé la mal gouvernance, la corruption, la gabegie, le clientélisme et l’inapplicabilité des textes juridiques.

« Vous devez faire de la mauvaise gouvernance notre cheval de bataille. Au lieu de continuer à créer des partis politiques, vous devez créer des écoles polytechnique » a déclaré Mme Redébalé aux politiques qu’elle rend responsable de la mauvaise gouvernance en Centrafrique.

Rabelais disait: « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme« . Les centrafricains ont beau être des scientifiques, ils ont beau faire des propositions comme ce fut le cas hier, ils ont beau dire la vérité, mais s’ils ne sont pas capables de transformer ses dires en lois et les inscrire dans la matrice de leur république, ils ne parviendront jamais à sortir leur pays de l’ornière.

C’est ce sentiment qui a poussé Maxime nana et plusieurs participants à déclarer que c’est le forum de la dernière chance. D’où la nécessité de tout mettre en œuvre pour l’application des recommandations qui seront sorties de ce fora.

« Si beaucoup de gens qui sont dans cette salle répètent que ce forum est celui de la dernière chance, c’est parce que nous avons eu plusieurs foras et que 50% des questions que nous discutons ici ont été déjà discutées. Donnons un caractère exécutoire à tout ce qui sera décidé au sortir de ce forum, mettons en place des institutions fortes, la consultation populaire à la base doit être permanente dans le cadre d’une politique de la décentralisation« a assène Gonda Cyriaque, candidat à la présidentielle de 2015.

Le président de l’URCA Anicet Georges Dologuélé a fait six propositions qui ont été retenues par le bureau de la commission Gouvernance, il s’agit de:

La création d’un État de droit, justice, la transparence dans la gestion des affaires publiques, la lutte contre la corruption, l’amélioration du climat des affaires.

La séparation des pouvoirs, la lutte contre toutes les raisons de ces conflits répétitifs

Éducation civique, identité et citoyenneté

Décentralisation et administration du territoire

Protection du territoire

Les moyens et mode de fonctionnement de l’État.

De nombreux sujets parmi lesquels la diplomatie et la coopération internationale n’ont pas été abordés. La commission a promis de passer au peigne feint toutes les questions liées à la gouvernance au cours de ses assises de la dernière chance

Au stade 20 mille place Wilfried Maurice SEBIRO

Partager cet article

Repost 0
Published by ALALENGBI SIMON - dans NATIONALE
commenter cet article

commentaires